célineboura.com

La terre, le ciel & nous

Claude et Geoffrey, l’homme aux 2 prénoms

Claude-Geoffrey #1 | Le luxe d'être soi
 

J’ai envie de faire plein de choses
dans ma vie mais nous vivons
dans un monde où il faut se farcir
un plan de carrière avant 30 ans…

 

Ce qui m’a toujours frappée chez Claude/Geoffrey, depuis maintenant quelques années que nous nous côtoyons, c’est l’utilisation de ses 2 prénoms dans sa vie quotidienne. Certains personnes l’appellent Claude, d’autres Geoffrey, et je l’ai toujours vu vivre cela avec le plus grand naturel. Et pour cette raison (et bien d’autres aussi), j’avais envie de faire un portrait de lui dans ma rubrique Rencontres.

Un homme à 2 visages ?

Quand je lui ai demandé ce qu’il aimerait mettre en avant dans son parcours pour illustrer Le luxe d’être soi, il a commencé par me raconter l’histoire de ses 2 prénoms. Et là j’ai compris que j’avais à faire à une personne dotée d’une originalité peu commune

 

Claude-Geoffrey #2 | Le luxe d'être soi

 

Claude/Geoffrey est né à Tahiti et a été adopté à l’âge de quelques semaines. Ses parents biologiques l’ont nommé Claude, puis ses parents adoptifs Geoffrey. Il vivait en France depuis plusieurs années quand, stupeurs et tremblements, ses parents adoptifs se sont aperçus que la mairie de Papeete n’avait pas enregistré le changement de prénom, donc avec l’obligation de “redevenir” Claude au moment du Brevet des Collèges.

Quand je lui ai demandé s’il n’avait pas de réticence à ce que j’explique cela dans mon article, il m’a répondu “Non au contraire cela me réconciliera avec les 2 parts de moi-même”

 

Sa vie se divise donc en 2 :
“l’avant” Geoffrey
et “l’après” Claude

 

Son enfance est rythmée par le sport (sport étude gymnastique) et la musique (pratique du piano à haut niveau pendant 6 ans) qui le mèneront de manière assez intuitive au théâtre.

 

Claude-Geoffrey #3 | Le luxe d'être soi

 

A 16 ans, il entre au lycée et suit avec passion des cours de théâtre intensifs. Pendant son année de première, il est admis au Cours Florent, quitte le lycée et s’installe à Paris. Il choisit de se faire appeler Geoffrey en tant que comédien, quelque part pour se relier à cette autre partie de lui.

Entre le rêve et la réalité, c’est parfois le gouffre, il arrête plusieurs fois sa passion, reprend, jusqu’à s’apercevoir que jouer n’est plus un plaisir mais devient une souffrance, paralysé par la peur de ce qu’il fait et de ce qu’il ressent.

 

Claude-Geoffrey #4 | Le luxe d'être soi

 

Il décide alors de passer à autre chose : de rencontres en opportunités, il découvre les métiers de services, s’éclate et apprend énormément sur lui et sur les autres dans des jobs aussi variés que commercial en automobile, hôte sur les défilés de prêt-à-porter et haute couture, groom au Stade de France, serveur, distributeur de tracts, puis met les pieds dans le milieu du luxe et côtoie un univers parallèle dans lequel l’argent fait perdre toute notion de la réalité. Il travaille aujourd’hui en tant que conseiller de vente pour une marque de cristallerie.

Un parcours “destructuré”, qu’il commence à assumer, parce qu’il lui permet d’être extrêmement à l’aise dans n’importe quelle situation et de cultiver un relationnel génial.

Passionné par la photo et les voyages, il aime plus que tout partir à la découverte des villes et des pays avec un besoin fou de parler à tous les habitants, de se sentir partie intégrante du paysage qu’il découvre et de tomber sur des endroits dans lesquels un Guide de Routard ne l’aurait jamais mené.

 

Claude-Geoffrey #5 | Le luxe d'être soi
Claude-Geoffrey #6 | Le luxe d'être soi

 

La suite ? “Qui vivra verra”
Un parcours au feeling
avec un immense besoin
de rêver et de partager

 

Claude-Geoffrey #7 | Le luxe d'être soi

 

Ton autoportrait en quelques mots ?
Regardez chacun de mes amis et vous comprendrez à qui vous avez à faire… Je crois que c’est mon autoportrait. En plus de tout le capharnaüm dans ma tête !

 

Ton univers : c’est qui, c’est quoi ?
Mon univers c’est la musique, une tonne de musique… Elle se réinvente au fil de mon imaginaire, de mes envies, elle me réinvente aussi. Dans ma tête c’est Fantasia dirigé par Stokowski. Je crois que la musique a une réelle importance car elle dicte aussi mes périodes. C’est une sorte de bulle, où seuls mon imaginaire et moi sommes autorisés à pénétrer. Elle peut me faire pleurer, elle peut me faire rire… Elle m’emmène dans des contrées lointaines où il n’y a plus de barrière sociale.

Mon univers c’est aussi mon piano, c’est pour moi une personne… Je l’ai personnifié. Je lui parle, j’aime son odeur, l’odeur du bois… J’aime le toucher. C’était mon grand caprice quand je suis arrivé sur Paris. Il me fallait absolument mon piano. C’est mon grand père aussi, qui aimait la musique classique.

Mon univers ce sont mes amis. Ils ont une grande importance à mes yeux. Ce sont souvent ceux qui arrivent à apaiser mes craintes, mes maux… Ce sont des personnes qui ne me jugent pas, qui me remettent sur le droit chemin. J’en ai souvent besoin. Je les aime tous pour ce qu’ils sont, ils sont tous différents, je trouve qu’ils représentent tout ce que je suis. Je ne leur dis jamais assez, mais franchement je les aime.

Mon univers c’est aussi les cultures différentes. J’ai des amis des quatre coins de la planète. Ce que j’adore, c’est qu’ils me parlent de leur coutumes, de leur ancienne vie sur place… Pourquoi avoir pris la poudre d’escampette ? Ils ont mon respect car il faut avoir le cran pour se couper de sa famille, de ses amis, de sa culture, de sa vie…

Et biensûr mon univers c’est ma famille. Je me demande ce que je serais sans elle… Je la regarde de loin depuis Paris… mais je suis toujours là pour elle. Mais c’est aussi la photo, les voyages… Faut que j’arrête là non ?!

 

Qu’est-ce qui remplit ton quotidien ?
Quand j’entends le mot quotidien, j’ai souvent une poussée d’urticaire… J’aime pas le quotidien ! Le quotidien faut que ça bouge ! Que ça évolue, faut qu’ça crie, que ça hurle, que ça déchire, que ça rit, que ça change ! Sinon je ressens de l’ennui.

Ce que j’aime dans ma vie, ce sont les rencontres improbables, imprévues. Comme avec toi par hasard dans un café un jour férié à Paris, après de nombreux mois sans se voir, et de là a découlé ce projet fou auquel tu m’as convié et qui m’a remué de l’intérieur…

Mes amis, leurs amis, mes amours, les amis de mes amours, mes collègues, mon travail, mes clients… Tous font que mes journées sont bien remplies.

 
Claude-Geoffrey #8 | Le luxe d'être soi
 
Qu’est-ce qui t’inspire la beauté ?

Je suis trop radical et à la fois trop indécis pour te répondre. Je pense que la vie est belle en soi, je pense que dans tout ça il faut juste s’y retrouver et être contemplatif et admiratif !

Une attitude pour être heureux ?
Se réveiller doucement en se disant que c’est le plus beau jour de sa vie. S’auto-motiver pour le faire, uuuuhh c’est pas toujours facile mais ça marche !

Ton moment de bonheur absolu ?
Mon passage de ma vie de jeune homme à ma vie d’homme… En ce moment quoi! Je crois que nous nous sommes revus au bon moment, au moment où j’en avais le plus besoin, envie…

Un remède pour chasser le stress ou la tristesse ?
Je pense tout de suite à mes amis. Mais je crois qu’il n’y a pas de règle, que chacun a ses petites astuces. Je crois que dans ces moments j’ai besoin de parler avec le coeur… De parler sans me sentir jugé.

 
Claude-Geoffrey #9 | Le luxe d'être soi
 

Le comble de l’élégance selon toi ?
Je crois que l’élégance c’est avant tout le fait de s’assumer tel qu’on est ! C’est le plus gros travail à faire dans une vie. En tout cas pour les personnes qui un jour se sont posées la question.

L’élégance ce n’est pas forcément sa manière vestimentaire, je pense que c’est la manière d’être. Quand on est bien dans ses baskets, on peut s’habiller n’importe comment on aura cette aura si particulière qui font que les gens sont attirés. Être élégant c’est être soi-même, je crois que c’est même un luxe de nos jours !

Ton éthique, tu la places où ?
Difficile à dire quand on se remet sans cesse en question… Je doute souvent de ma manière d’être qui me fait culpabiliser pour rien. Je pense qu’il faut être sincère avec soi-même et les autres.

Qu’est-ce qui te fait sourire ?
Je souris souvent quand je suis gêné et destabilisé.
Je souris quand je suis seul et que je me fais un scénario intérieur.
Je souris quand je repense à tout ce que j’ai traversé dans ma courte vie.
Je souris souvent pour que les gens autour de moi ait du positif dans LEUR quotidien.

Quelle profession, autre que la tienne, aurais-tu aimé pratiquer ?
J’aurais aimé être gymnaste. Histoire d’avoir une rigueur imposée. Je crois que c’est vraiment la chose que j’aurai aimé concrétisé un jour. En fait en y réfléchissant je crois que tout ce que j’aurai voulu faire relève de ce que j’ai fais enfant, comme le piano, le conservatoire, un sport étude… Que faire après ça ! C’est ma grande question…
 

J’ai envie de faire plein de choses
dans ma vie mais nous vivons
dans un monde où il faut se farcir
un plan de carrière avant 30 ans

 
Claude-Geoffrey #10 | Le luxe d'être soi
 
La qualité que tu préfères chez un homme ?
J’apprends des hommes, ayant perdu mon père jeune je crois que le rapport à l’homme est quelque chose d’obsolète. Mais que je commence à apprendre et à apprivoiser cela. La qualité première que j’aime chez un homme c’est sa sensibilité.

Et chez une femme ?
La force.

Des mots qui font écho en toi ?
Y en a tellement ! Les premiers qui me viennent sont : assumer, s’assumer, croire, vie, rêve, liberté, musique, passion, instant…

Ta dernière folie ?
Me dévoiler dans ce portrait aux regards des gens que j’aime.

 
Claude-Geoffrey #11 | Le luxe d'être soi
 

Le luxe d’être soi,
c’est quoi pour toi ?
Etre acteur de notre vie…
et je suis bien placé pour en parler !

 

J’aurais pu faire un simple copié collé de ce que tu m’as expliqué lors de notre rendez-vous.
Je pense que “Le luxe d’être soi” c’est avant tout d’assumer qui on est !
Je pense que c’est à nous de nous recréer au fil de nos envies, de nos projets, des nos rêves et aspirations. Je pense que nous écrivons les plus belles pages d’un livre qui nous appartient. J’ai l’impression d’avoir eu des milliers de vies depuis que je suis né et je crois que le meilleur reste à venir… Malgré mes craintes et mes gros doutes quant à ce que je vais bien pouvoir faire !
Le luxe d’être soi, c’est un parcours du combattant, et nous sommes tous en passe de changer le monde qui nous entoure ! Être bien avec soi-même c’est être bien avec les autres, et je pense que ça a une incidence inévitable et inextricable sur nos vies…

 

Si c’était une couleur ?
Le rouge.

Un son ?
Le silence (essayez d’écouter le silence, vous verrez que c’est magique).

Une odeur ?
Je crois que c’est l’odeur de mon île, que je n’ai encore jamais senti !

Un goût ?
Tout ce que je n’ai pas encore goûté dans ma vie… Y en a des pays !

Une sensation ?
Le lâcher prise.

Un lieu ?
Inconnu.

Un film ?
“Caramel” de Nadine Labaki, pour l’histoire de ces cinq femmes, la sensualité des images, la beauté et la sensibilité qui s’en dégage.

Un livre ?
“Les caprices de Marianne” d’Alfred de Musset, un livre sur lequel j’avais eu l’occasion de travailler sur les sentiments dans mes cours de theâtre, il m’a permis pour la première fois de sentir vraiment la sensation de tristesse au fond de moi… L’histoire est vraiment belle et c’est l’une des très rares pièces dramatiques pour les hommes.

Une chanson ?
“Moonlight, or other dreams, or other fields” de Current 93, un artiste découvert par l’intermédiaire d’un ami réalisateur underground. Ses musiques parfois dark m’ont juste ému aux larmes… Je l’écoute souvent dans le train quand le paysage défile sous mes yeux.

Une personne ?
Y en à plusieurs, donc je laisse la case ouverte et libre…
 
Claude-Geoffrey #12 | Le luxe d'être soi


J’ai eu beaucoup de rêves non accomplis qui m’ont souvent hanté.
Aujourd’hui je suis plus posé dans ma vie,
mais dans ma tête ça bouillonne toujours.
J’ai une envie d’évasion… oui une envie d’évasion…

 
 

→ Retour au voyage

37 réponses

  1. Claude/Geoffrey est une personne exceptionnelle, bien que je ne le connaisse pas énormément, il ne suffit que de quelques minutes pour s’apercevoir qu’il est plein de curiosité, d’enthousiasme, d’humour et de fraîcheur. Il est toujours souriant, disponible, avec le mot pour plaire ou pour faire rire. Je suis sûre qu’il a un coeur en or 🙂

    1. Merci Audrey pour votre commentaire, effectivement quelques minutes suffisent à être emballé(e) par le personnage si craquant 😉

    2. Merci Audrey pour ce p’tit message! C’est vraiment adorable ! Il est vrai nous nous sommes presque croisé!!! Mais sache que je ne t’oublie pas! :))) j’espère que tu continues la photo??? Je t’embrasse

  2. …..Superbe évolution depuis nos discussion dans un lieu plutôt “glauque” de Saulieu …
    Toujours aussi fantasque ,drôle et sensible ce Geoffrey !
    Superbe portrait …tu n’as pas beaucoup changé en 10 ans !
    Heureuse annéé 2011 à toi et …… rejoue de tempsen temps le prélude en sol mineur !!
    Bise pianistiques !
    EP

    1. Que de temps passe depuis Rachmaninoff, que je serai sûrement incapable de jouer aujourd’hui!!
      J’espère que tu vas bien!??! Que le piano la musique te suis encore tous les jours!!!! J’ai réécouté il y a peu de temps le concert de petrucciani caravan, elle me fait sans cesse penser à toi!
      Bizzzzzzzzz EDYYYYyyyYyYYtTTTTTTHHHHH

  3. Oh mon Geoclaude, tout simplement magnifique !!! C’est les yeux embués que j’ai parcouru ton “luxe d’être soi”. Voici ce que cela m’inspire: “aimer aide à connaître, connaître aide à comprendre, comprendre aide à aimer”…
    Merci à toi de te livrer ainsi et merci à Céline de t’avoir raconter avec cette sensibilité qui te caractérise.
    I miss you.

    1. Merci caro pour ce super message! Tu peux pas t’imaginer comme ça fait du bien d’avoir fait cette expérience!! Je suis vraiment heureux d’avoir pu le faire et je ne regrette rien du tout!
      Tout est dit! C’était le minimum syndical….
      Mille choses sont encore a faire!!!! UhUhhhh comme je dirai dans ta langue du sud :))))
      Gros bisous et mille mercis!!!!!

  4. ah blague ;)! je suis si fière de toi, je t’aime tant… tu es un être merveilleux et émouvant. je remercie tous les cieux d’avoir fait de toi mon si cher frère.
    (et en liquide le règlement du commentaire posté s’il te plait, ah reblague!)

    1. Merci soeurette pour ta participation! Je t’offrirais une vidéo de Mia Fraye pour la peine !!!
      Tu remercieras les cieux pour moi alors , j’les connais pas ceux là!
      Allé verlaine je te dis a tout a l’heure!!! Et merci d’être tout le temps la pour moi!!! Je veux partir en coree cette année avec brague! Ah blague!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez MA NEWSLETTER

Restons connectés pour que je puisse vous envoyer mes dernières actualités.