célineboura.com

La terre, le ciel & nous

(Re)trouver l’inspiration

© Photo Juergen Teller

 
Il y a 1 an j’ai parlé ici de l’art de susciter l’inspiration. Être inspirant… c’est un mot qu’on entend beaucoup en ce moment… Je crois qu’il ne faut pas y oublier un prérequis indispensable : être inspirant, c’est d’abord savoir être inspiré !

Plus vous savez alimenter votre inspiration, plus vous cultivez un état d’esprit riche et positif. De cet état d’esprit découle la qualité de votre posture, de votre image, de vos clients et donc votre crédibilité.
Prendre des décisions rapidement, avoir des idées en permanence, capter de nouveaux clients, garder une longueur d’avance… L’équation est simple : plus vous êtes inspiré, plus vous êtes inspirant, plus on vous croit, plus on vous suit. Crise, ou pas crise !
 

Pour faire briller l’extérieur,
commencez par remplir l’intérieur

 
On me demande souvent quelles sont mes sources d’inspiration. Je ne sais jamais vraiment quoi répondre à cette question, parce que pour moi tout est prétexte à inspiration. Je n’ai pas lu un livre en entier depuis… pfff… pas vu d’expo depuis… trop longtemps !… mais la couleur d’une porte, 3 mots d’une conversation ou le lacet d’une chaussure me donnent matière à faire avancer mon travail.
Pour moi, trouver l’inspiration, c’est savoir ouvrir grand ses yeux et ses oreilles pour capter les moindres morceaux de vie. Quand ça coince en nous, quand les idées sont bloquées, il faut savoir débrancher… pour rebrancher autrement. Trouver un autre angle “d’attaque” pour rétablir les connexions.
Cette réactivité n’est possible que si on sait être attentif à l’invisible, à l’indicible.
Aux micro-détails quoi.
 

Développez votre capacité à ressentir

 
Dans mes 4 derniers articles, j’ai abordé à chaque fois de manière différente le thème de l’intuition. Je m’en suis rendue compte seulement en préparant cet article et pourtant ce n’est pas un hasard. Pour moi la clé à beaucoup de portes qu’on croit fermées se situe là.
L’intuition c’est la capacité à capter ce qui se passe à l’extérieur de soi, pour mieux voir et écouter ce qui se passe en soi. En latin, intuitare : l’action de voir une image dans une glace !
S’écouter, c’est savoir écouter. Inspirer, c’est savoir s’inspirer.
Parce qu’être soi ce n’est pas se regarder le nombril en se trouvant génial, c’est savoir être en résonance avec les autres, vos clients, vos réseaux, votre marché… Le juste point d’équilibre entre ce qu’on est et ce qu’on apporte au monde. C’est un art, et comme tout art cela s’apprend et s’améliore chaque jour ! Comment ?
 

Apprendre à s’enrichir
de tout ce qui se passe autour de soi

 
Cela demande de la discipline parce que, par les temps qui courent, il est très facile de ne voir que le négatif, la monochromie ambiante, le pessimisme médiatique… Il ne s’agit pas de voir la vie en rose, parce qu’elle ne l’est pas, mais d’apprendre à poser dessus un regard plus subtil et plus profond.
Aujourd’hui je vous propose un exercice simple mais efficace, pour vous (re)connecter à votre créativité, donc à votre inspiration : créez votre matière à enchantement !
Passez au crible les moments, les personnes, les lieux qui génèrent/ont généré en vous une joie durable. Pas juste une euphorie passagère. Prenez le temps d’identifier puis de noter ce qui vous motive, vous anime, vous donne de l’élan, ce qui créé en vous une force positive.
C’est en allant chercher de ce côté-là que vous trouverez de la matière à être inspiré… et donc à inspirer. Puis, passez des mots à la 3D. Donnez vie à vos souvenirs, à vos émotions, à vos sensations. Comment ?
Je conseille à mes clients de rassembler des images, des couleurs, des matières, des ambiances, des photos de personnes, d’endroits qui les inspirent. Puis de les afficher sur un ou plusieurs panneaux, si possible en évidence sur leur lieu de travail.
 

A quoi ça sert ?

 
• à piocher dans votre “réservoir à enchantement” quand vous êtes de vous-même
• à vous raccrocher à du positif quand tout part en vrille
• à avoir une vision claire de vos besoins et aspirations
Sur mon propre panneau face à mon bureau il y a : des phrases découpées dans des magazines, des cartes et mots de remerciements de mes clients et de mes proches, une danseuse étoile, un chanteur et une actrice que je trouve Beaux, des palettes de couleurs que j’aime, du coton, des plumes, des morceaux de tissus, des photos de paysages, de chaussures…
Au fur et à mesure, j’ajoute, j’enlève, je peaufine… et quand je lève la tête de mon ordinateur je ne suis pas face à un ciel gris ou un écran de télé, mais face à des choses qui me ressourcent et me régénèrent. Une façon de s’auto-motiver : mon carburant se trouve là.
Créez le vôtre et ayez-le sous les yeux aussi souvent que possible.
 
(Re)trouver l’inspiration tient finalement beaucoup à votre capacité à savoir où et comment faire tourner votre moteur. A aller puiser à la fois à l’extérieur et à l’intérieur de vous ce qui vous fait avancer de façon juste et cohérente. Trouvez ce qui vous inspire… pour pouvoir inspirer les autres !

“Soyez vous-même… les autres sont déjà pris !”
– Oscar Wilde –

 

Et vous, qu’est-ce qui vous inspire au quotidien ?
Vos avis et partages d’expérience sont toujours les bienvenus !

 

45 réponses

  1. Bel article parce qu’il résonne très justement en chacun de nous …d’ailleurs là, à la gauche de mon ordi, sur le mur en chaux, il y a une toile blanche sur laquelle j’ai punaisé des bouts de phrases trouvées au hasard des lectures , parce que c’est vrai il me fallait bien des forces intérieures pour mener mon projet à l’exterieur ! “Not a Nice Dead Person” / “Graine,Germe,Pousse,Plant,Plante” / Ce qui libère c’est de ne plus avoir peur d’avoir peur” /”5 bonnes raisons d’oser se lancer dans la concrétisation de son projet de création”…Alors je valide , non pas le mur des lamentations mais le mur des inspirations ; et là j’y rajoute la citation d’Oscar wilde; j’adorrre ! merci, Céline de nous inspirer toujours si gracieusement 🙂

    1. “Non pas le mur des lamentations mais le mur des inspirations” : c’est exactement ça Virginie 😉 Apprendre à poser son regard sur des choses qui nous font du bien. Ca change pas mal la perspective qu’on veut donner à sa vie !

    1. 🙂 Annie. Et j’ajouterais comme piste de réflexion : à quoi tu vois, tu sens, tu entends le bonheur des autres ? Qu’est-ce que ça (r)éveille en toi ? Et comment l’avoir aussi souvent que possible dans un quotidien d’entrepreneur solo ?

      1. Je ne l’explique pas, je ressens les gens.
        Les bonheurs, grands et petits, m’inspirent. Les malheurs aussi. Comme pour les bonheurs, derrière chaque malheur, petit ou grand, il y a une personne avec un ressenti, un vécu. Tous ces bonheurs et ces malheurs sont des leçons de vie.
        Que je sois entrepreneure solo n’est pas un problème. Il me suffit d’un message, d’un appel, d’une rencontre dans la rue, d’un mot posté sur un réseau social, d’un article de journal, d’un blog, d’un documentaire, d’un objet, d’une publicité, d’une promenade, d’une vitrine de boutique…
        Je suis comme une éponge et tout ce que j’amasse, collectionne, me sert pour mon travail, mes clients. C’est assez paradoxal puisque, à priori, on ne pratique pas la stratégie, la gestion ou le management avec de l’intuition 😉
        Je dis que l’inspiration me vient du bonheur des autres, parce que peu importe la situation, il y a toujours une étincelle, un espoir, une possibilité, même au milieu du malheur. Ce doit être mon côté optimiste, j’entrevois toujours autre chose…

  2. Bonjour Céline,
    Merci pour cette idée de panneau, je vais m’y mettre car je suis convaincue qu’elle va me faire du bien.
    J’aime beaucoup aussi le fait “d’ouvrir grand ses yeux et ses oreilles”.
    C’est ce dont j’ai besoin aujourd’hui. Car je me rends compte que je suis souvent dans le flou, que je regarde dans le vide. J’ai le sentiment de vivre ma vie de l’extérieur et de ne pas être actrice mais plutôt spectatrice.
    Si je veux que les choses changent, il me faut ressentir vraiment. Si je veux briller, comme vous le faites, il me faut poser sur le monde “un regard plus subtil et plus profond”.
    Vous parlez de 3D et cela me correspond aussi tout à fait car comme dans la 3 D (animations, films ou dessins-animés) où l’on ressent tant de sensations, j’ai envie d’être éclaboussée par des poussières d’étoiles, par des gouttes d’eau, j’ai envie de sentir un souffle me caresser la nuque, un rayon de soleil me réchauffer la joue…
    Il faut vivre notre vie ainsi.
    Merci Céline pour ce message si positif et évident !

    1. Bonjour Laurence, je vous souhaite de retrouver le fil de votre 3D, et mieux, de la créer, parce que c’est ce qui vous permettra d’être vous-même et de pouvoir l’exprimer. Cette sensation d’être dans le flou et de regarder dans le vide est la conséquence d’une société qui valorise le “faire” et pas encore suffisamment le “être”. Mais les temps changent, et chacun a sa place à y prendre !

  3. faut que je m’y mette car chez moi ce que tu proposes je le trouve dans ma chambre, avec toutes les jolies choses que mes enfants m’ont faites pour mon anniversaire, la fête des mères ; dans ma pièce à vivre avec les photos de tous ceux qui sont indispensable à mon bonheur et dans les toilettes où j’y aie mis des cartes postales du monde entier et la phrase qui trônait en face de moi dans mon ancien bureau de salarié :
    “Aie le courage de changer les choses que tu peux changer
    La sérénité d’accepter ce que tu ne peux changer
    Et la sagesse d’en voir la différence”
    extrait de Jade et les sacrés mystères de la vie de François Garagnon
    bonne journée à tous et toutes
    merci Céline… je retourne au peaufinage de l’inspiration du jour !!

    1. Bonjour Virginie, superbe citation qui ne m’étonne guère que tu aies quitté ton bureau de salariée 😉 Oui je pense que c’est une bonne idée de rassembler tout ça au même endroit, ça permet d’avoir un concentré visuel sous forme de shoot d’adrénaline, parfois – souvent – nécessaire pour trouver l’énergie et la motivation dans son travail !

  4. Ah mais il est trop court cet article 🙂 ! J’en lirai pendant des heures de ces jolies choses.
    Je suis absolument épaté par la qualité de l’écriture de cet article. Vraiment. Il est en 3D justement. On se sent happé et emmené par ton panneau à toi.
    J’adore ce texte plein de sens (dans le sens des 5 sens, voire 6… je ne sais pas si c’est très clair). Rien que les lacets qui t’inspirent, je les ai vus. Peut être pas les mêmes que toi, mais je les ai vus !
    Va falloir que j’en colle sur le mien de panneau maintenant ^^
    Merci !

    1. Merci Yves ! Avec le temps j’affine ma perception et ma compréhension de l’invisible et de l’indicible, ce qui a, il est certain, un impact sur mon écriture et sur bien d’autres choses. Je crois que mon travail c’est justement de passer des mots et des idées à la 3D 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.