S’extraire de l’urgence pour ne pas perdre de vue l’essentiel

le-luxe-etre-soi-australie

Photo prise à Ayers Rock le 29 décembre 2012

 
En tant qu’entrepreneur, notre principal outil de travail c’est nous-même.
Et s’il y a bien une priorité à respecter, c’est notre santé physique et morale.
“Take care of yourself and you will take care of your clients” : respecter son rythme et ses besoins a un impact considérable sur la qualité de notre travail, l’attention accordée à nos clients et l’endurance à développer nos projets.
Pourtant, nombre d’entrepreneurs sont dans une course permanente contre la montre, noyés sous le stress pour faire rentrer des clients, du chiffre, du trafic… C’est oublier un principe de base essentiel : plus on met de résistance à ce qu’on fait,
moins les choses arrivent avec fluidité.
On n’a quand même pas choisi la liberté de ne plus avoir de patron pour devenir esclave de nous-même ! Au cours de l’année écoulée, j’ai pris 11 semaines de vacances. Dès que j’arrivais à saturation. A chaque break je n’ai jamais cessé de travailler dans ma tête, mais mes préoccupations étaient les plus éloignées possible de mon Mac et de mon BlackBerry.
Je me suis rendue compte qu’à chacun de mes retours, je travaillais mieux et moins pour plus de résultat. Mon entreprise y a considérablement gagné en qualité et en sérénité.
 

Entreprendre,
c’est aussi savoir s’arrêter
pour apprécier la vraie valeur
de la sueur de notre front

 
Prendre du recul pour mieux réévaluer vos priorités. Faire le point pour faire le tri. Désencombrer. Sortir la tête du guidon régulièrement pour ne pas perdre de vue l’essentiel. Votre essentiel. On peut transiger avec certaines choses, mais certainement pas avec ça.
 

 “Il faut voyager pour agrandir la vie”
(Jules Renard)

 
Parce que j’avais besoin et envie de faire la transition 2012-2013 loin, très loin d’ici, je suis partie 3 semaines à la rencontre de la Malaisie et de l’Australie.
Je crois que la meilleure chose qu’on puisse rapporter d’un voyage, c’est un peu plus de soi-même. Ce périple m’a fait voir la vie en XXL et m’a rappelé 4 choses essentielles, valables dans le pro comme dans le perso. Je les partage avec vous aujourd’hui en images.
Mes photos sont un joyeux mix éclectique des 5 villes et lieux que j’ai visité :
Kuala Lumpur, Melbourne, Ayers Rock, Gold Coast et Sydney.
Vous pouvez les agrandir en cliquant dessus.
Enjoy !
 

Voir grand

 
le-luxe-etre-soi-melbourne-1
le-luxe-etre-soi-opera-sydney
le-luxe-etre-soi-ayers-rock-1
le-luxe-etre-soi-melbourne-vue-1
le-luxe-etre-soi-melbourne-vue-2
le-luxe-etre-soi-ayers-rock-2
le-luxe-etre-soi-melbourne-riverside
le-luxe-etre-soi-birdsville
le-luxe-etre-soi-melbourne-sunset
le-luxe-etre-soi-ayers-rock-3
 

Donner du relief à la vie

 
le-luxe-etre-soi-kuala-lumpur-park-1
le-luxe-etre-soi-kuala-lumpur-arbre
le-luxe-etre-soi-melbourne-museum-building
le-luxe-etre-soi-kuala-lumpur-poissons
le-luxe-etre-soi-melbourne-central-station
le-luxe-etre-soi-sydney-bay
le-luxe-etre-soi-gold-coast
le-luxe-etre-soi-ayers-rock-4
le-luxe-etre-soi-sydney-crocodile
 

Se comporter avec élégance

 
le-luxe-etre-soi-kuala-lumpur
le-luxe-etre-soi-kuala-lumpur-park-3
le-luxe-etre-soi-melbourne-thank-you
le-luxe-etre-soi-australie-fleur
le-luxe-etre-soi-melbourne-museum
le-luxe-etre-soi-sydney-pont
le-luxe-etre-soi-sydney-dancing
 

Rester cool !

 

le-luxe-etre-soi-sydney-couple

le-luxe-etre-soi-melbourne-street-orange

le-luxe-etre-soi-melbourne-violon

le-luxe-etre-soi-sydney-kangourou

le-luxe-etre-soi-melbourne-riverside-boys

le-luxe-etre-soi-sydney-berry-juice

le-luxe-etre-soi-melbourne-people-walking

le-luxe-etre-soi-melbourne-riverside-girl

le-luxe-etre-soi-sydney-koala

le-luxe-etre-soi-sydney-opera-music

le-luxe-etre-soi-gold-coast-beach

 

Parcourir des pays dotés d’une telle lumière, c’est poser un regard plus vif et plus profond sur le monde. Le capter à travers mon objectif fut un luxe que je suis ravie de pouvoir retranscrire ici.

S’arrêter… regarder, ressentir… pour mieux repartir.
Heureuse de vous retrouver, et en avant pour une nouvelle année d’essentiels !

 

39 réponses

  1. Bon Jour par la découverte de ton voyage, de ton ressenti et de ton vécu.
    Tu as capté le Coeur de l’Essentiel avec son Ame. Une Pure Beauté!!! Tu as porté un Autre Regard, le tien que tu affines depuis l’an passé… Bravo!
    Love,

    1. Merci Florence, revenir à l’essentiel dans sa vie c’est effectivement porter son regard vers l’essentiel… Dans le milliard d’informations dont on est entouré en permanence, c’est faire le tri, comme je dis souvent, pour “désapprendre à percevoir pour mieux apprendre à voir”. Pas à pas, jour après jour…

  2. Contente de te retrouver Céline,
    Par franchise, je n’ai pas eu encore le temps de lire ton billet, portée par tes ravissantes photos, merci pour ce beau partage d’émotions colorées. Quel beau voyage tu as dû faire!! L’un de tes cliché me questionne, celui du street artiste réalisant une reproduction au sol à base de craie, un extrait d’une oeuvre impressionniste, Degas ou Toulouse Lautrec, çà me turlupines!!

    1. Oui Patricia et je précise que les pauses n’ont pas forcément à durer 3 semaines pour être salvatrices ! Quelques heures ou jours suffisent souvent à raccorder les connexions.

  3. Bonjour Céline,
    Vos photos sont imprégnées du plaisir que vous avez vécu pendant cette échappée belle.
    Savoir s’arrêter, prendre le temps de la respiration et aussi de mettre son corps au repos…la société occidentale a souvent tendance à vouloir l’embellir, le modifier parfois à outrance sans avoir conscience qu’il est la manifestation de notre authenticité,de notre âme …prendre soin de son corps (tout comme de nos pensées) apprendre à le connaître et le respecter est un réservoir de vie gigantesque d’où émerge nos actions…
    Une question d’aller à l’Essentiel!
    Merci pour cette pause…
    Chaleureusement à tous

    1. Bonjour Natalia, c’est aussi un art de savoir s’arrêter “à temps” et pour ma part c’est un apprentissage récent. Quand on entreprend, on apprend à repousser ses limites, à sortir de sa zone de confort, à ne pas se reposer sur ses lauriers, et comme ce qu’on fait nous passionne, on a beaucoup du mal à lever le pied. Mais pour durer, c’est juste indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.