célineboura.com

La terre, le ciel & nous

Ressentir, réfléchir, agir

reflechir-ressentir-agir
© Photo Golden State of Mind

 

Comment transformer votre capacité à ressentir
en énergie créative pour apporter
une contribution positive et cohérente au monde ?

 

Au cours de mes accompagnements avec mes clients, j’observe une évolution progressive de leur façon de penser et de travailler : au début en réaction à un environnement extérieur (la concurrence, la crise, la pression de faire rentrer du chiffre…), ils apprennent petit à petit à ressentir et à donc à réfléchir autrement… pour agir plus en adéquation avec eux-mêmes.
 

Résultat :
un bien meilleur équilibre
énergie déployée / résultats obtenus

 
Et ça change tout à leur image et leur posture d’entrepreneur.
De par mes expériences professionnelles et personnelles qui m’ont amenée à devoir faire face à des situations hautement complexes, j’ai appris à trouver des portes là où il n’y avait que des murs. Cet “apprentissage de la vie”, je l’ai au fil du temps transformé en un processus et des contenus pour aider mes clients à développer leur entreprise avec sens et cohérence.
Ni psy, ni coach, j’ai intégré mes 6 sens et mon bon sens à mon savoir-faire en prospective, marketing et communication. Je ne crois pas aux recettes miracles pour gagner plus ni se sentir mieux, par contre j’ai compris que c’est en allant chercher des solutions à l’intérieur de soi qu’on peut changer son environnement extérieur.
 

“Si tu ne rentres pas
en profondeur,
tu n’iras pas loin
en extérieur”

 
Point commun entre mes clients et moi : des fractures de vie qui nous ont obligés à déployer notre instinct de survie. Invisible à l’oeil nu, mais palpable pour qui l’a vécu. L’instinct de survie, c’est les sens en ébullition et en état d’alerte 24h/24, 7J/7 pour échapper au danger.
Conséquence au quotidien : une approche du monde et donc du business très intuitive, et donc une incapacité à rentrer dans des moules pré-établis. Des personnalités hypersensibles sous des carapaces de plomb… et la volonté inébranlable de s’en sortir à tout prix, et avec dignité.
Comme me l’a si dit bien dit une cliente : “Quand on pense à contre-courant, on est perçu comme un OVNI, il faut apprendre à se créer sa place parce que personne ne nous la laisse”. Et c’est en ça qu’on est d’abord entrepreneur. Transformer son hypersensibilité en énergie créative pourapporter une contribution positive et cohérente au monde.
Mais tant qu’on n’a pas canalisé ce bouillonnement, posé à plat ses fondations, identifié son moteur, compris ses forces, cerné ses faiblesses, clarifié ce qu’on attend de la vie en général et du business en particulier… on est en zone de flottement et on court en permanence après quelque chose d’indicible.
Les contrats, les clients, l’argent n’amènent pas forcément la reconnaissance, la valorisation, le sentiment de contribuer à quelque chose d’important.
 
Pourquoi ?
 
Parce que c’est ce qui se passe à l’intérieur de nous qui conditionne ce qu’on obtient à l’extérieur. Alors que la majorité des gens agissent d’abord, réfléchissent ensuite, et ressentent s’ils en ont le temps, les personnes qui réussissent sur la durée ont une logique inverse : elles ressentent d’abord, elles réfléchissent ensuite, donc elles agissent efficacement.
Parfois les 3 en même temps.
Souvent sans s’en rendre compte.
 

2 niveaux de réalité différents…
et complémentaires

 
Je me suis intéressée de près à la physique quantique ces derniers mois. C’est quoi ça ?! Mon moteur, c’est de comprendre pour avancer. Alors je suis allée chercher des explications rationnelles sur cette part d’invisible qui sous-tend toutes nos actions. Attention, révélation !
Derrière ce terme barbare peu connu, se cache simplement le fait que la réalité est composée de 2 niveaux différents et complémentaires :

  • Le monde rationnel = tangible, analytique, ou l’on perçoit les personnes et les situations en surface et en linéaire
  • Le monde sensible = intuitif, invisible, ou l’on voit les personnes et les situations en profondeur et en 5D, où on a donc la capacité à capter leurs vibrations, leurs résonances, leurs dissonances, leurs connexions cachées.

Je vous invite à lire cet excellent article de Vanina Gallo qui explique en détails comment cette approche structure toute notre vie.
La physique quantique part du principe que la réalité est une projection moléculaire de notre état intérieur : le corps produit un ressenti, qui devient une émotion, l’émotion passe dans le cerveau, le cerveau créé un sentiment, et ce sentiment est projeté dans l’espace par le biais de notre rythme cardiaque.
Notre réalité, qui n’est en fait qu’une perception de la réalité, se matérialise à partir de ça.
 

Comment intégrer sa sensibilité
à son business ?

 
C’est là que ça devient palpitant ! C’est en écoutant son ressenti qu’on peut modifier la perception que l’on a de soi, et donc modifier la façon dont on développe son activité.
En ayant conscience de qui on est, pourquoi on fait les choses, pour qui on veut travailler, de quelle façon, les composantes de notre entreprise (positionnement, offre, clientèle, communication…) évoluent parce que l’image que l’on renvoie devient plus solide, plus claire, plus précise.
Ce qui se passe à l’extérieur s’aligne au fur et à mesure avec ce qui émerge à l’intérieur. Et c’est ainsi que mes clients modifient la perception de leur propre valeur, clarifient leur discours, revalorisent leurs tarifs, font évoluer leur clientèle, prennent des décisions efficaces, développent leur créativité…
Je ne leur impose rien parce que je ne détiens aucune solution toute faite, mais je ne lâche rien non plus car je les amène à toucher du doigt au fond d’eux ce qui leur semble juste et cohérent. Pour pouvoir matérialiser leur identité et leur vision prospective – l’invisible – en mots, en images et en réalité concrète – le visible.
Et ça prend du temps, évidemment… une Vision ne se déploie pas en quelques semaines et c’est d’ailleurs souvent au moment ou l’on termine notre collaboration qu’ils prennent leur envol. Quand je vois qu’ils sont sur leur chemin et que je sais qu’ils ont les principales clés en main pour concrétiser leur vision d’entreprise.
 

Comment j’en suis arrivée à faire ça ?

 
Ce métier, il est venu à moi intuitivement autant que je l’ai créé en mixant au fur et à mesure mes observations, mes intuitions et mes analyses. Grâce à mon blog, mon vécu, les rencontres que j’ai faites en 3 ans, j’ai pu cerner de près la problématique au sens large de “créer sa vie”.
On vit tous des épreuves qui nous mettent à la renverse. Ce qui fait la différence, c’est ce sur quoi on choisit ensuite de placer son temps et son énergie. Étrangement ou pas, j’ai souvent dit que mon entreprise existait depuis toujours et qu’elle attendait seulement que je la trouve en chemin !
Les personnes qui me côtoient savent que je ne suis ni extravertie, ni volubile. J’ai toujours eu besoin de ressentir, pour pouvoir réfléchir, pour ensuite pouvoir poser des paroles et des actes justes. Canaliser mon énergie intérieure pour ne pas perdre mon temps et ne pas me perdre en même temps.
Ce qui fait que quand je m’engage avec un client ou sur un projet, je sais où je vais et pourquoi j’y vais, je fais donc les choses avec sincérité, sans demi-mesure et avec des résultats probants.
Inutile de préciser qu’avec ce mode de fonctionnement je n’ai jamais trouvé ma place en entreprise ! Et comme je n’ai jamais cherché à être quelqu’un d’autre que moi-même, je me la suis créée pour permettre à d’autres personnes de développer leur business en étant “simplement” eux-mêmes.
C’est en acceptant qui je suis que je peux aider des personnalités très différentes de la mienne (souvent extraverties et volubiles d’ailleurs – en apparence !), mais structurées par les mêmes valeurs, à trouver leur place et leur identité dans le business.
S’accomplir, ce n’est ni le chemin du repos, ni du confort émotionnel, parce qu’on est seul à mener sa barque, même si on est entouré. Ça demande une capacité quotidienne à aller vers l’inconnu, ce qui est aussi exaltant que déstabilisant.
La force qui nous permet de déplacer des montagnes, c’est de sentir et savoir au fond de nous que ce qu’on fait a du sens… et contribue à en apporter à ce monde qui ne réclame que ça.
L’innovation, pour moi, elle prend sa source très exactement là.
 

Comment allier ressenti intérieur
et impératifs économiques ?

 
En mettant de côté temporairement ses tableaux prévisionnels (utiles mais pas suffisants) puisque le futur est par définition imprévisible, et en prenant le temps d’écouter ce qui se passe au fond de vous à l’évocation de tel projet, tel opportunité, telle situation.
Savez-vous que la qualité 1ère des entrepreneurs qui réussissent est le discernement ? Définition du Wikitionnaire : faculté de l’esprit qui sert à distinguer les choses, à séparer les questions, à en juger sainement, à apprécier la valeur intellectuelle et morale des gens.
Observation, réflexion… pas de précipitation… vos actions n’en seront que plus conséquentes. Votre entreprise n’en sera que plus dense et plus qualitative. L’intuition, c’est ce que le corps a compris que le cerveau n’a pas encore analysé. Et elle seule sait si on agit en cohérence avec ses valeurs… ou pas. Elle seule sait si on est dans le vrai ou dans le faux. La meilleure boussole qui existe pour ne pas se laisser broyer par la jungle du business.
Je crois que les personnalités follement sensibles et intuitives ne se sentent réellement accomplies que lorsqu’elles parviennent à mettre à profit leur bouillonnement intérieur pour faire grandir une cause qui leur est vitale.
Alors plutôt que de vouloir éteindre cette grande qualité, soyez pleinement ce que vous vous sentez appelé.e à être et votre entreprise vous portera tout ce que vous aviez prévu ou même imaginé !
 

Voici la devise que j’ai faite mienne,
une phrase de l’anthropologue
américain Joseph Campbell :
Follow your bliss ans doors
will open where there were only walls…
{ Écoutez votre voix intérieure
et les portes s’ouvriront
là où il n’y avait que des murs }

 
N’hésitez pas à commenter et à partager votre vécu de tout ça, le monde a besoin de notre sensibilité et de notre créativité pour avancer !
 

38 réponses

  1. Comment te dire….
    D’ailleurs, est-il vraiment utile de dire ?
    Cet article me touche profondément car je fais partie des ces personnes-là, où j’ai dû me battre pour révéler ce que je suis et prendre ma place.
    Tout comme toi, impossible de bosser dans le cadre classique parce que toujours en décalage et en souffrance aussi à cause de ce décalage. Mettre en place mon activité a été une démarche de respect, un vrai pas d’amour et de reconnaissance. Parce que personne d’autre ne peut faire çà que soi, finalement.
    Pouvoir rayonner pleinement sans retenue, éclairer enfin sa maison comme elle doit l’être depuis longtemps, c’est prendre une bouffée d’air pur à pleins poumons et se dire :”Enfin, j’y suis, c’est chez moi”.
    Tout comme toi, j’accompagne aussi toutes ces personnes que l’on a contenu et qui finissent par se contenir au point d’exploser, d’être mal et de se saboter. En quoi dérangent-elles ? Elles bousculent tous les bien-pensants, les contrôlants, les dominants, ainsi que les règles établies au nom de je ne sais qui ou je ne sais quoi.
    Merci pour cet article Céline et ravie de partager ma maison avec toi.
    Patricia

    1. Bonsoir Patricia, merci de ton partage ! Et je suis ravie de constater ton évolution depuis plus d’un an, droite sur ton chemin, sinueux souvent, mais tellement bon quand on a enfin le luxe de se dire “ça y est, toutes les pièces du puzzle sont emboîtées”… et alors tout s’aligne extérieurement.
      Et on savoure d’autant plus quand on sait la sueur que ça représente ! Un parcours du combattant qui ne décourage pas les battantes que nous sommes 😉 Instinct de survie, parfois on peut lui dire merci…

  2. Un grand merci pour cet article qui me parle beaucoup comme tous les autres.
    Parfois, avant de prendre une décision, je pratique de la méditation, et c’est là que me viennent les meilleurs conseils-intuitions, c’est comme si je m’autorisais à ne plus penser pour n’écouter que le coeur parler.
    Parfois, c’est difficile d’écouter son coeur lorsqu’il y a une pression extérieure mais avec tous les “conseils intérieures” que j’ai suivi, je confirme que le coeur est notre meilleure guide!
    “Exciting things will lead you to great rewards.”
    Merci encore pour tous ces articles et bon courage pour la suite. =)

    1. Bonsoir Aline, oui le plus difficile c’est de concilier coeur-cerveau et écoute extérieure, parce qu’on a aussi besoin de l’avis des autres ! Pour ma part j’essaie de ne prendre aucun avis extérieur comme une critique ou une flatterie, mais comme une façon constructive d’avancer. Je laisse toujours mijoter à l’intérieur pour savoir ensuite comment je vais “traiter” cette info. Inutile de dire que la machine intérieure ne s’arrête jamais 😉

  3. Bonjour Céline,
    J’adore ton article !
    J’ai découvert l’importance du ressenti à travers 2 expériences la même année (c’était une grande année de prises de conscience et de découvertes !) :
    – la lecture d’un livre de Marshall Rosenberg (“les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs”), suivi de stages de CNV (Communication Non Violente).
    J’y ai découvert l’importance du ressenti corporel et la légitimité des émotions dans le respect de soi même et des autres. Ça a été une révélation et une révolution !
    – des séances d'”Equitude” (à Terre d’Illich en Bretagne près de Vannes) : j’y ai découvert la relation avec le cheval dans le respect de ses besoins, émotions et décisions d’individu. Avec un cheval, tu ne peux pas tricher puisqu’il sait souvent mieux que toi où tu en es émotionnellement. Ça apprend à prendre conscience de ton ressenti et de son influence dans la relation ! Depuis, je le vis au quotidien avec mes 2 chevaux. Ce sont mes maîtres en communication 😉
    Le ressenti est aussi mon baromètre pour évaluer la justesse de mes réalisations pour mes clients. Si je ressens une gêne, c’est que je n’y suis pas encore. Si je suis apaisée, contente et joyeuse, c’est que c’est ok…
    Je voulais aussi revenir sur “l’invisible” : ça doit être “quantique” justement puisqu’on me pose justement une question là dessus pour ma prochaine vidéo conseils ! Et ton article appui justement les pistes que j’ai déjà esquissé… On est en phase, c’est cool !
    A bientôt Céline et que ton chemin soit empli de moments de joie ! 😉
    Gwennan.
    Invisible : quatique puisque question pour mes vidéos conseil

    1. Bonsoir Gwennan, 2013 est une année de grandes prises de conscience et découvertes pour tout le monde ! On enlève les pelures d’oignons pour atteindre le coeur de toute chose… ce qui ne doit plus être n’est plus… ce qui doit émerger émerge… de façon radicale dans un sens comme dans l’autre.
      Les perturbations émotionnelles sont de mise… et les personnes qui travaillent à leur propre “amélioration” voient enfin la récolte de leurs fruits. Et que tu abordes également l’invisible dans tes vidéos… signe que les temps changent, enfin !

  4. Merci Céline pour cet article qui me chavire le coeur :)parce qu’il fait écho à ce que je vis.
    Pas facile de balayer des années d’une vie conformiste, de quitter sa routine rassurante pour arrêter de se mentir et chercher enfin sa voie.
    Pas facile de se reconnecter à qui on est, quelle cause veut-on servir, quel sens donner à notre vie. Retrouver son intuition enfouie, retrouver son âme d’enfant, ses passions et ses rêves d’alors et se dire que même à 40 ans il n’est pas trop tard !
    Je partage avec Gwennan l’amour des chevaux. C’est cet amour qui me porte. Les regarder, les ressentir, les écouter, leur faire du bien… Ce sont de véritables professeurs…mais c’est une école qui peut être rude car on ne peut rien leur cacher.
    Cette passion m’a amenée à étudier le shiatsu et la médecine chinoise. Cela à totalement bouleversé ma vie. Je n’ai aucune certitude sur ma capacité à en vivre mais j’y vais parce que seule cette voie à du sens à mes yeux.
    Oui, on se sens seule car notre entourage ne nous comprend plus ; mais on ne l’est plus vraiment quand on lit ton blog et les commentaires des personnes qui partagent tes valeurs telle Patricia.
    Alors simplement merci 🙂

    1. Bonsoir Sylvie, comme je l’ai dis à plusieurs personnes qui m’ont parlé de cet article en off, j’ai l’impression d’avoir passé ma vie avec une lampe torche à aller défricher des terrains inconnus… à me sentir différente mais à me dire qu’un jour, je pourrais en faire quelque chose…
      C’est pour ça que j’ai créé mon blog : encourager les gens à être eux-mêmes plutôt qu’à vouloir ressembler aux autres. Savoir que depuis 3 ans je peux contribuer à aider d’autres OVNIS… mon chemin a du sens, enfin ! Au plaisir de continuer à partager. Merci pour votre fidélité !

  5. Bonjour Céline.
    Ton article m’a soufflée. J’ai l’impression que tu l’as écrit du fond du coeur, et je me retrouve dans cette spiritualité. C’est de la joie et de l’espoir en barre nutritive. Bravo et merci.
    Ressentir, et revenir à l’essentiel. Tout part de soi.
    Bises étoilées.
    Gwen.

    1. Oui Gwenaëlle, tout part de soi… “sois le changement que tu veux voir dans le monde”… mettons notre énergie à ce changement 😉 A très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.