célineboura.com

La terre, le ciel & nous

Ecoutez vos rêves, ils vous parlent

le-luxe-etre-soi-gold-coast-beach

Photo prise à Gold Coast en Australie le 1er janvier 2013

 

“Ne me jugez pas sur mes succès.
Jugez-moi sur le nombre de fois où je suis tombé,
et où je me suis relevé”
(Nelson Mandela)

 
Pour clore cette année particulièrement virevoltante pour nombre d’entre nous, je voulais revenir aux fondamentaux de ce blog. Il existe depuis bientôt 3 ans et demi parce qu’un jour je me suis dit : “et si on arrêtait de vouloir ressembler à tout le monde?”.
Fruit d’un cheminement balisé de grandes révoltes et blessures, mon blog existe pour tenter de répondre à une question que je me pose depuis toujours : comment réussir en étant ET en restant soi-même ?
En 3 ans et demi j’ai accompagné des dizaines d’entrepreneurs sur leur identité de marque, j’ai fait des tas de rencontres toutes plus étonnantes et enrichissantes les unes que les autres… tout en traversant des drames personnels invisibles de l’extérieur et indicibles.
Rescapée de la vie, je me lève chaque matin avec la conscience viscérale que tout peut s’arrêter chaque soir.
 

“Alors on vit
chaque jour comme le dernier,
Et vous feriez pareil
si seulement vous saviez,
Combien de fois la fin
du monde nous a frôlé…”

 
Chaque fin d’année, j’ai l’impression d’avoir vécu une vie entière. Parce que j’ai traversé des épreuves hors norme à mon jeune âge, j’ai appris très vite à comprendre derrière les mots, les apparences, les étiquettes… pour m’orienter dans le brouillard, pour capter dans quelle direction aller, à qui me fier et sur quoi compter.
Parce que je n’ai jamais eu d’autre choix que d’avancer, je me suis toujours demandé : qu’est-ce que je peux apprendre de ce que je vis ?
et en quoi ça peut être utile à d’autres ?
Chaque jour donc, depuis mes premiers pas d’entrepreneure, j’apprends, je comprends, je tombe, je me relève… et chaque jour j’essaie de créer des solutions là où en surface il n’y a que des problèmes, et mettre en lumière ce que le monde compte encore d’espoirs à déployer.
“Tes failles invisibles font tes succès visibles” m’a-t-on soufflé…
oui mais quel engagement avec soi-même pour en arriver là.
 

Le rêve, fil conducteur de ma vie

 
Idéaliste je le suis et je ne sais pas être autrement, car j’ai compris que quand il ne nous reste plus rien, il nous reste le plus précieux : notre intuition et nos rêves. Ceux qu’on fait les yeux ouverts, ceux qu’on fait les yeux fermés.
A 4 ans, je disais déjà que je n’arrivais pas à dormir la nuit parce que j’étais trop occupée à regarder mes rêves dans ma tête ! Pour mes 12 ans, je m’offrais mon premier dictionnaire des rêves pour mieux comprendre le bouillonnement de mon monde intérieur.
Adolescente, j’ai passé plusieurs séjours aux Etats-Unis en immersion totale dans des familles pleines d’idéaux et de générosité. J’étais à chaque fois fascinée par leur capacité à “make the impossible come true”.
J’ai vécu chez des Mormons, j’ai descendu le Grand Canyon à pied, j’ai été à Chicago par -30°, j’ai traversé le désert de la Californie et du Nevada en bus, j’ai fait du camping sauvage au Yosemite National Park… “Come on Céline, you can do it !”. Ça laisse des traces…
Je rêvais de revenir là-bas avec mon “quelque chose à moi” à y faire. Je voulais être photographe, styliste, danseuse, écrivain, journaliste, sans doute tout ça à la fois, mais créer un business, je n’y ai jamais pensé.
Sur mes agendas chaque année, j’écrivais sur la 1ère page en lettres d’or : “Live your dreams”. Je crois que mon rêve c’était tout simplement d’être moi… complexe, multi-couches, artiste en quête de reconnaissance mais surtout pas de paillettes, rebelle contemplative, électron libre structuré.
 

“Mais alors, dit Alice,
si le monde n’a absolument
aucun sens, qui nous empêche
d’en inventer un ?”
(Lewis Carroll)

 
A 22 ans, en école de design et marketing de la création, je créais pour mon projet de master en communication visuelle un “espace de vie dédié au rêve et à l’imaginaire à New York post-11 septembre”.
Un lieu multisensoriel, conçu pour écouter ses rêves et cultiver son imaginaire afin de se reconstruire, individuellement et collectivement, après le chaos. Pendant 1 an, j’ai travaillé sur comment rendre visible l’invisible à travers un espace, des produits et des services étonnants, beaux et rassurants.
Sur comment retrouver ses sens et du sens quand plus rien n’a de sens. Pendant 1 an, personne n’a cru en mon projet : trop fou, trop flou, trop avant-gardiste… J’ai gardé mon cap parce que tout ça avait tellement de sens pour moi… j’ai obtenu mon master avec les félicitations du jury.
Ce jour-là, en mars 2003, je me suis fait la promesse de toujours suivre ce en quoi je crois. 10 ans après, mon métier n’est que le prolongement de ce projet. J’ai mis 10 ans à dénouer les fils, à dérouler mon fil, pour transformer ma vision en une réalité de vie et de business.
Que s’est-il passé entre ?
La poursuite d’un rêve.
Une pensée et une image qui nous obsède, qu’on sculpte pas à pas pendant des années, seul avec ses idéaux et ses angoisses. Et puis petit à petit ça prend une forme à laquelle on ne s’attendait pas forcément…
Mais on laisse une trace.
Une marque.
La nôtre.
A travers mon métier, j’ai compris que j’aidais d’autres entrepreneurs à se reconnecter à leurs rêves pour vivre leur entreprise à leur image. Plutôt que de rentrer dans un moule trop étroit pour leurs personnalités inclassables, je les accompagne à créer leur propre moule. Je leur donne des clés, à eux ensuite d’ouvrir les portes.
Comment je fais ?
Ce chemin que je parcours depuis toujours pour moi-même, j’en connais toutes les étapes, les obstacles immenses, les moindres recoins. De mon vécu instinctif j’ai créé ma méthode de travail, melting pot de mes observations, intuitions, expertise en image, marketing et communication.
J’aide mes clients à se transformer de l’intérieur pour transformer leur réalité extérieure
. Si, petite, on m’avait dit que ce serait ça mon métier, pas sûre que j’aurais osé y penser.
Sincérité, constance, cohérence. Contrairement aux apparences et au mythe de la réussite facile, sur la durée il n’y a que ça qui paie.
 

Chut… écoutez vos rêves…
ils vous parlent !

 
J’ai demandé à 4 de mes clientes ce que le thème de mon article leur inspirait. Ce que notre travail ensemble leur a permis de rendre concret et palpable en 2013. Puissent leurs témoignages vous inspirer à poursuivre vos propres rêves !
 

« Sois toi-même,
sans rechercher
l’approbation des autres »

 
“Il y a 1 an, je me définissais, presque par défaut, comme écrivain public et rédactrice-correctrice. Aujourd’hui, j’ai trouvé ma place. Je me définis comme Morgane Sifantus et je mets ma créativité éditoriale au service de mes clients.
Oui, il est possible de réaliser et vivre ses rêves. Ce qui pourrait sembler magique demande pourtant un vrai engagement ! En me faisant accompagner par Céline, je suis allée plus loin et plus haut que ce dont je me pensais capable. Elle croit en moi tellement fort que je crois également en moi : question de confiance mutuelle et de lâcher prise.
Elle m’a dit cette phrase qui m’a libérée : « Sois toi-même, sans rechercher l’approbation des autres ». C’est cela qu’il me manquait. Réaliser son rêve, c’est faire quelque chose qui est juste pour soi, sans attendre quoi que ce soit des autres. Et c’est alors qu’ils vous le rendent au centuple !
J’ai pris mon courage à 2 mains pour éloigner les voix négatives, d’où qu’elles viennent, et ne plus craindre l’échec. Le talent de Céline, c’est de nous guider dans la réflexion et nous apporter le déclic qui mène à l’action.
J’ai réalisé un rêve d’adolescence, que j’avais vraiment mis de côté : j’ai écrit un livre. Émotion brute et intense. Je suis fière de laisser une trace de mon talent, je suis émue de voir la fierté dans les yeux de mes proches. Cela n’a vraiment pas de prix… Je ne sais pas si je réaliserai tous mes rêves. Une chose est sûre, je ne me mets plus de limite… et je savoure !”

Morgane Sifantus – Conseil en créativité éditoriale
www.mopourmots.com

 

“Ne gaspillons pas
notre énergie à justifier
pourquoi on ne peut pas faire,
utilisons-la à chercher des solutions”

 
“Mon rêve en devenant entrepreneur c’était d’agir en fonction de ce que je suis (et non plus des autres) et de mes valeurs (et non plus de celles des autres) pour être capable d’accompagner mes clients à révéler la belle personne qui sommeille en eux.
Or il y avait un fossé entre mon rêve et la réalité ! Que ce soit en consultation de médecine chinoise ou en séance de lifting énergétique, trop de clients étaient désinvestis d’eux-mêmes attendant que je réalise des miracles à coup de baguette magique.
Mon rêve a commencé à prendre forme lorsque tu m’as aidée à identifier ma révolte : “Ne gaspillons pas notre énergie à justifier pourquoi on ne peut pas faire, utilisons-la à chercher des solutions”. Ce qui m’a permis de comprendre que la colonne vertébrale de mon activité était d’accompagner mes clients à être auteurs et acteurs de leur bien-être.
Aujourd’hui c’est mon quotidien. J’aide mes clients, non plus en écoutant toutes leurs bonnes raisons pour ne pas faire, mais en leur permettant d’identifier toutes les ressources qu’ils ont au fond d’eux et qui ne demandent qu’à s’exprimer. Et ça change tout !
Ils se sentent forts, ils se sentent bien, ils se sentent beaux. Et ils se donnent le mot car la majorité de ma clientèle est désormais constituée de personnes en quête de leur Essentiel”.


Patricia Laager –
Practicienne en médecine chinoise et lifting coréen
www.patricialaager.fr

 

« Je voudrais travailler
dans un magasin de rêve
où l’on ne vendrait
que des choses extraordinaires »

 
“Il y a 6 ans cette phrase de Pierre Dac se murmurait en boucle dans mon esprit… J’étais alors en pleine création de ma boutique de cadeaux et d’objets poétiques. Et j’étais déjà profondément persuadée que les raisons pour lesquelles un objet nous touche et suscite notre désir sont propres à chacun de nous et font appel à notre histoire intime.
Quelques années plus tard, en travaillant avec vous, Céline, j’ai pris conscience de l’importance de ma sensibilité : les objets me font voyager et j’aime infiniment le bien-être que ces émotions me procurent.
Aujourd’hui pour moi il n’y a plus d’ambiguïté, je ne suis pas une commerçante, je suis une « rêveuse hyperactive » et offrir du rêve et de beaux voyages intérieurs est la seule raison d’être d’Ô Comptoir Bohème.
Au fil de l’année en cours, j’ai ainsi vu peu à peu se combler le fossé qui existait entre ma personnalité et ma boutique. Elle et moi avons gagné en cohérence, force et authenticité. En 2014, le fil conducteur de mes projets sera l’enchantement et le merveilleux… Plus que jamais place au Rêve, à la petite fille que j’étais et à ses vœux pas encore exaucés !”


Anne-Lise Le Maître –
Créatrice de la boutique Ô Comptoir Bohème à Grasse

 

“J’avais un logo,
j’ai maintenant un nom”

 
“Je suis une guerrière intuitive
En mode survie depuis ma naissance
Hypersensible, je fonctionne au flair, puis j’agis
Un brin cash, parfois subtile, un bulldozer chez Baccarat
Rock and Roll et Marshmallow, version OVNI
Je voulais réparer des cœurs avec un bistouri, un rêve d’enfant
Depuis 3 ans, je répare des émotions
J’ai poussé avec mon entreprise comme une herbe folle
Ça fonctionnait mais je ne savais pas pourquoi et ça devenait pesant
J’ai un chemin semé de doutes, éparpillé, pourtant je n’ai jamais eu peur
Je pensais que c’était de la chance, on me disait “toi tu as de la chance”
Je me suis construite sur cette image d’OVNI, inclassable, atypique
Mais c’est déstabilisant d’être un OVNI… et fatiguant aussi
Alors j’ai décidé de poser mon sac chez Céline Boura
Avec tout son contenu visible
Avec subtilité, elle m’a permis d’en faire émerger l’invisible, le non-dit, l’oublié, le tellement évident qu’on ne prend pas le soin de le mentionner
Et mon rêve d’enfant a refait surface dans la foulée
Grâce à elle j’ai appris à dire oui à mes envies
Dire non à ce que m’encombrait
J’ai fait de la place pour être moi, pleinement
Aujourd’hui j’offre des soins d’accompagnement en sophrologie aux patients atteints du cancer, à l’hôpital, au service oncologie
Je touche au but
Je voulais être chirurgien des cœurs avec un bistouri
Aujourd’hui j’en prends soin autrement, en prenant une autre voie : la mienne
J’avais un logo, j’ai maintenant un nom
Ce que j’ai découvert de plus précieux grâce à Céline c’est ma capacité à trouver le chemin, à le parcourir en conscience
Son talent est d’être une révélatrice d’existence(s)
Je suis devenue une guerrière intuitive patinée de vulnérabilité et d’imperfection
D’autres rêves peuvent surgir… maintenant je suis prête”

Christine Bugarin – Sophrologue à Paris
www.christine-bugarin.fr

 

Après 3 ans et demi à construire, déconstruire, reconstruire, avec l’énergie de la survie, Le luxe d’être soi peut donc prendre son envol en 2014 ! Ces derniers mois j’ai accompagné des entrepreneurs de plus en plus en recherche pointue de qualité, de subtilité, de “less is more”.
J’aime ce travail d’orfèvre de longue haleine pour parvenir à l’essentiel (l’essence-même) d’une identité. Cela m’amène à affiner encore plus mon métier, sur le fond et sur la forme. Je vous partage donc de nouveaux projets en perspective qui me réjouissent !
 
En 2022 je vous propose de découvrir les 8 cursus de l’école de création des futurs.
 

Je clôture cette fin d’année avec une chanson
qui me tient particulièrement à coeur…
Pour 2014 je vous souhaite simplement de rester connecté à vos rêves.

 



 

34 réponses

  1. Il était une fois une petite fille.
    Qui rêvait.
    Le rêve de la princesse et du prince charmant?
    De la belle au bois dormant?
    Du baiser du crapaud se transformant?
    Il était une fois, uniquement moi.
    Ni princesse ni prince,
    seulement le rêve d’un toit en mouvement,
    le rêve de la ligne d’horizon,
    celle d’un juste équilibre,
    entre rêves et sensations pour EXISTER
    avec sens et cohérence.
    Il était une fois dans cet horizon,
    le lieu de nos abysses,
    Le produit de nos angoisses sublimées,
    l’oeuvre de nos délices,
    la sueur de nos fronts réformés.
    Cette goutte, cette dernière.
    Celle dont on déborde,
    entre chimères et repères
    en perte et en quête.
    Il était une fois, ce rêve.
    Bravant les limites, bravant les clichés,
    ce rêve, au goût de territoires nouveaux
    il était une fois, le goût du chaos,
    la volupté des mots.
    Il était une fois cette petite et SES rêves.
    Nul crapaud hideux, nul méchant loup,
    nul chasseur,
    nulle pomme,
    nulle fable.
    NUL.
    Sans héros, ni méchant ni gentil… Sans.
    Le rêve, celui que cette “petite” fille possède,
    ne ressemble à rien que nos yeux aient su découvrir,
    que nos mots aient su décrire,
    il est cet entre-deux, ce lieu où se joue notre équilibre psychique et toute cette harmonie,
    d’un étrange écosystème.
    S’il était une fois,
    un paysage jamais rencontré,
    où une petite fille ne ressemblait à aucune image identifiée,mais qui (re)marquait sa pleine identité.
    Laissant ses empreintes sur l’argile comme sur le papier, dans nos coeurs comme dans nos chantiers.
    Le rêve.
    Celui qui nous disperse et nous structure,
    qui nous aveugle et nous éclaire,
    qui nous éloigne et nous rapproche,
    entre folie et raison.
    Et si cette petite fille avait raison de ses folies.
    Si rêver c’était tout simplement mélanger des couleurs nouvelles, des saveurs rebelles.
    Il était une fois les chemins de l’infini, de la tolérance, de l’ouverture…Les chemins de nos armures, du seuil, de ce qui nous contient. Les chemins de la liberté d’être soi. le chemins du POUVOIR d’être soi.
    Il était une fois, une petite fille libre et magique.
    Il était une fois le chaos et l’essence;
    telle est l’histoire de notre renaissance.

      1. La “petite” fille vous répond “Waouh à ceux qui savent ressentir et extirper de ces lignes décousues l’essence même de ce qui se dévoile et de ce qui s’y joue. Notre équilibre, notre bien-être et… notre Etre et notre humanité.”
        Et “Waouh” également à ces écrits de Céline, inspirants par leur profondeur et leur sincérité. Ils transpirent l’expérience humaine.
        A vous lire,
        moi

    1. Chère “petite fille”, voici un extrait du mail de voeux reçu de la part d’un grand cabinet de tendances et prospective :
      “Dans nos vœux de 2014, ralentir le rythme ne figurera pas. Nous nous engageons au contraire à continuer à nous remettre en question en permanence, nous qui accompagnons les marques dans ce processus.
      Ainsi, l’année 2014 sera aussi riche en surprises, c’est promis.
      L’intuition donne naissance aux convictions.
      La créativité permet de les réaliser.
      Toute l’équipe … vous souhaite une année inspirante”
      Rêve, conviction, intuition, créativité, inspiration… all is connected.
      A bientôt Outre-Atlantique 🙂

      1. Mais seuls quelques uns ont commencé à le comprendre ou l’ont déjà compris depuis un bout de temps: que “all is connected, Rêve, conviction, intuition, créativité, inspiration”.
        Ajoutons à cela Valeurs et Humanité (Sincères).
        -Que l’Outre-Atlantique ouvre la VOIE-.

        (Quel touchant public par ici)

  2. Merci Celine de mettre au service du monde, ton talent. C’est édifiant, inspirant. Je te souhaite du fonds du cœur, le meilleur. D’ailleurs, au vue de ton agenda 2014, il y a du beau, du vrai et du bien qui se profilent. J’aime.Ça donne envie de te connaitre, en ” vrai ”. Concernant le réseau dont tu parles, à quand les rencontres à Paris ?
    Au plaisir de te rencontrer en 2014, lors d’une de toutes ces belles activités.
    En attendant, prends bien soin de toi.
    Dovi

    1. Merci Dovi, les rencontres “en vrai” sur Paris avec le réseau déployé à Montréal et NY sont prévues dans la foulée, on en aura du beau monde à rassembler 🙂 Je te tiens informée biensûr.

  3. Merci Celine de mettre au service du monde, ton talent. C’est édifiant, inspirant. Je te souhaite du fonds du cœur, le meilleur. D’ailleurs, au vue de ton agenda 2014, il y a du beau, du vrai et du bien qui se profilent. J’aime.Ça donne envie de te connaitre, en ” vrai ”. Concernant le réseau dont tu parles, à quand les rencontres à Paris ?
    Au plaisir de te rencontrer en 2014, lors d’une de toutes ces belles activités.
    En attendant, prends bien soin de toi.
    Dovi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez MA NEWSLETTER

Restons connectés pour que je puisse vous envoyer mes dernières actualités.