célineboura.com

La terre, le ciel & nous

Soyez la bonne personne, au bon moment, au bon endroit

identite-marque-personne-moment-endroit

© Photo Jérémy Tourvieille

 

J’ai passé ma vie à rencontrer les bonnes personnes au bon moment.
Elles me portent ou elles me blessent,
mais toutes m’ont fait avancer quand il fallait que j’avance.
– Georges Gravé

 
Avez-vous l’impression de devoir déployer des efforts surhumains pour au moins l’une de ces situations :

  1. Trouver des clients
  2. Gagner correctement votre vie
  3. Faire parler de vous
  4. Vous dégager du temps libre
  5. Vous faire respecter ?

 
Si oui, alors je vous invite à réfléchir activement à 2 notions essentielles qui constituent votre identité de marque : l’attention et l’intention.
Ce que je vais vous partager aujourd’hui m’a permis en 5 ans de développer mon business sans avoir eu à faire le grand écart entre ce que je suis, ce que je fais et ce que j’obtiens, ni avoir eu à :

  • Faire de la prospection
  • Me retrouver dans une période creuse d’activité
  • Faire face à un manque de trésorerie

 
Pendant longtemps, j’ai trouvé ça “normal” : la vie avait été suffisamment violente avec moi pour qu’au moins, dans mon business je sois en paix. Mais en fait non, ça n’est pas “normal”. Et pourtant cela n’a pas grand chose à voir avec la chance, ni l’optimisme, ni la confiance en soi.
Dans un monde où il est politiquement correct de dire que c’est la crise partout, mon entreprise et ma vie se portent très bien. Même quand ma vie allait très mal, mon entreprise allait très bien. Pourquoi, et pourquoi moi ? On m’a dit récemment “C’est dingue, avec toutes les merdes qui te sont tombées dessus, t’es toujours là à transformer ce qui t’arrive pour avancer dans ton sens à toi”.
Sans doute parce que justement je ne pense pas en termes de stratégie, d’impératifs, de difficultés ni de problèmes à résoudre. D’ailleurs ce sont des mots qui ne font pas partie de mon vocabulaire. Ça ne veut pas dire que ça n’existe pas. Ça veut dire que je regarde autrement.
En fait, je pense ma vie et mon entreprise en termes de :
 
• Énergie :
Mes pensées, mes actions, mes paroles, mon argent sont de l’énergie que j’envoie au monde : quand c’est fluide en moi, ça circule autour de moi
= Il m’appartient donc de dépasser mes peurs et blocages
• Effet miroir :
Tout ce qui m’arrive me renvoie à qui je suis et là où j’en suis
= Il m’appartient donc d’en découvrir la raison d’être
• Instants T :
Quand je sens que c’est pas le moment, je ne force pas, et quand c’est le moment, je trace droit devant
= Il m’appartient donc d’être en accord avec mon ressenti
Grâce à ça, j’aide mes clients à avoir une vision grand angle sur eux-mêmes, sur leur business et sur leur vie. Et ça ouvre un nombre de portes… infini.
 
identite-marque-personne-moment-endroit-2
 

L’attention :
sur quoi focalisez-vous
votre regard ?

 
Vous pensez qu’il faut travailler dur pour gagner peu ?
La vie vous amène effectivement les situations et les personnes pour vous faire travailler dur et gagner peu.
Vous pensez qu’il faut taper à toutes les portes pour décrocher un contrat ?
La vie vous met effectivement en situation de taper à toutes les portes pour ne décrocher qu’un contrat.
Vous pensez que les autres sont plus brillants que vous ?
La vie vous met effectivement face à des personnes plus brillantes que vous.
Le principe est simple : le monde + la vie + les autres + votre entreprise ne sont qu’une immense photocopieuse qui vous restitue vos croyances et vos pensées. Quand on vous dit “sois le changement que tu veux voir dans le monde”, ce n’est ni de la philosophie ni de la poésie. C’est du pragmatisme.
Vous pouvez déployer des efforts surhumains à vouloir changer ce qui se passe à l’extérieur de vous, ça ne marche pas et ne marchera jamais. La seule personne sur qui vous avez un impact et un devoir, c’est vous !
En changeant la perception que j’ai de moi-même, de mes clients, de ma relation à l’argent, au temps, par effet miroir j’ai fait évoluer et pacifier beaucoup de choses autour de moi.
Et ça a commencé quand j’ai compris que TOUT ce qui m’arrive et me déplaît, me frustre, m’énerve (paroles non tenues, projets suspendus, bugs informatiques… pour ne citer que ça) est une information sur ma route pour m’apprendre quelque chose sur moi-même que je ne sais pas encore.
Quand j’accepte cet apprentissage et le changement intérieur que j’ai besoin d’opérer, clac, la frustration disparaît, et la récurrence avec. Certaines sont tenaces. Il me faut alors descendre en moi avec la lampe torche et le marteau piqueur pour comprendre où là ça coince. Ce que je fais avec mes clients. Un mal… pour un bien.
Pour opérer des changements en votre faveur, demandez-vous ce que votre façon de parler et d’agir envoie comme message aux autres. Entreprendre, un parcours initiatique ? Ce n’est que ça. La qualité de votre relation à vous-même et à la vie conditionne tout le développement de votre entreprise :
Vos pensées deviennent vos mots.
Vos mots deviennent vos actions.
Vos actions deviennent vos habitudes.
Vos habitudes deviennent votre personnalité.
Votre personnalité devient votre destinée.

 

L’intention :
à qui donnez-vous
votre temps et votre énergie ?

 
Le temps et l’énergie : notre capital le plus précieux. Je dis souvent “La nature humaine est ainsi faite que quand vous donnez un doigt, on vous prend un bras. Arrangez-vous pour qu’on ne vous prenne que le doigt”. Posez votre cadre, écoutez votre ressenti, exprimez vos limites : ça s’appelle le respect de soi, règle n°1 pour vous faire respecter.
Mais, c’est très difficile quand on ne sait pas qui on est, ni d’où on vient, ni où on veut aller. Avoir un business plan, ça ne sert pas à grand chose, sinon à vous rassurer. Et comme par définition demain est incertain, mettez le focus plus loin. Ayez une vision pour votre vie, une vision claire et forte de ce que vous voulez être et avoir.
En travaillant sans relâche sur ma vision, le “faire” s’est toujours mis en place de lui-même et les opportunités se sont chargées de me conduire là où il est juste pour moi d’aller. À une seule condition : j’ai appris à accepter que ça prenne du temps. Les personnes excessivement euphoriques, les décisions instantanées, les promesses démesurées m’ont toujours amenée à un seul endroit : nulle part.
Être la bonne personne, au bon moment, au bon endroit, ça commence par être la bonne personne pour moi-même : ma meilleure alliée qui, en reconnaissant mes besoins, mes valeurs et mes limites, saura connecter avec les bonnes personnes, aux bons moments, aux bons endroits.
Et quand ça merde, ce sont aussi les bonnes personnes, aux bons moments, aux bons endroits, pour m’apprendre ce dans quoi je ne veux surtout pas remettre les pieds. La souffrance est toujours indicatrice d’un conflit de soi à soi. Il nous faut donc vivre des épreuves pour décoder le conflit, l’apaiser et avancer.
Nos échecs sont en fait des apprentissages de haute valeur, pour peu qu’on les considère comme tels. Souvenez-vous, le monde ne fait que répondre “oui d’accord” à ce que vous pensez de lui.
Et pour nous repérer dans cette jungle, on a tous un kit de secours intérieur d’une puissance et justesse infaillibles, qui fait à la fois boussole, radar et carte routière, ne l’oublions jamais : notre intuition.

Enfin, je vous invite à (re)visionner la vidéo que j’ai réalisé en octobre 2015 avec 5 de mes clients, L’Expérience Le luxe d’être soi. À la lumière du chemin parcouru, elle prend une autre couleur et ampleur.
Bon voyage !

© Musique : “Feathery – slow version” Milky Chance

 

26 réponses

  1. Merci Céline !
    Voilà ce qu’il me fallait ! le bon article de la bonne personne au bon moment !
    Je pars en voyage quantique !
    Saute ! ton parachute s’ouvrira !
    belle et joyeuse journée sous le soleil du Cap Ferret !

    1. Saute et le filet apparaîtra… enfin pour toi tu as déjà sauté depuis longtemps et il me semble que les filets défilent les uns après les autres… enjoy !

  2. Pas un jour sans que je ne pense à cet alignement qui caractérise le savoir-être et le savoir-faire qui imprègnent chacun de tes écrits mais aussi de tes actes. Sur ce dernier article, moi la rebelle, je dois avouer que je me suis laissée cueillir par la justesse et la synchronicité. Merci.

    1. Merci Christine, on peut être une rebelle alignée, ce vers quoi j’essaie de tendre… sacré chemin, jamais terminé !

  3. Bonjour Céline, je ne comprends rien au fonctionnement de votre messagerie. Un signe? Je ne sais pas mais du coup hélas je n’ai pas envoyé le message.

    1. Bonjour Fanny, vous vouliez m’envoyer un mail ? Vous pouvez me l’envoyer directement à celine (at) leluxedetresoi.com
      Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.