célineboura.com

La terre, le ciel & nous

Si je n’avais pas osé être moi

oser-etre-moi-luxe-etre-soi

Quel risque prend-t-on à oser être soi ?

 

Hier mon blog a eu 5 ans.
Qu’a-t-il changé dans ma vie et dans mon business ?
Tout.

 

Si je n’avais pas osé être moi…

 
Jamais je n’aurais fait un bilan de compétences à 24 ans.
Jamais je n’aurais quitté joyeusement des CDI plein de fausses promesses.
Jamais je n’aurais ouvert un blog pour poser ouvertement cette question folle : « peut-on réussir en étant soi-même ? ».
Jamais des clients ne m’auraient signé un accompagnement au bout de 15 minutes de conversation en me disant « je ne sais pas où je vais atterrir avec vous… mais je sens qu’il n’y a qu’avec vous que je peux y aller ».
Jamais je n’aurais démarré un 1er rendez-vous avec une cliente en ayant les larmes aux yeux, à bout de tout, et lui faisant savoir… sans imaginer à un seul instant que cela lui donnerait l’autorisation de faire tomber sa façade et de pouvoir nous co-accompagner vers une façon de développer notre business plus juste… parce que moins combative.
 

Si je n’avais pas osé être moi…

 
Jamais je n’aurais refusé des propositions mirobolantes juste parce que « je le sentais pas ». Jamais je n’aurais dit non à des clients potentiels sans aucune garantie d’en avoir d’autres derrière. Jamais cela m’aurait permis de n’avoir aucune période creuse d’activité en 5 ans.
Jamais je n’aurais supprimé ma page Facebook avec 1900 fans parce que ça m’angoissait d’atteindre la barre des 2000. Jamais je n’aurais demandé à mon webmaster de ne pas m’installer Google Analytics sur mon nouveau site en 2014 parce que ça m’empêchait de produire mes contenus de façon complètement intuitive.
Jamais je n’aurais atteint 100% de clients idéaux en 2015.
Jamais je n’aurais accepté que mes clients puissent être mes révélateurs, des miroirs « tombés du ciel » tant leurs problématiques feraient écho aux miennes, tant nos échanges m’aideraient à construire mon entreprise et à reconstruire ma vie.
Jamais je n’aurais écrit des articles avec autant d’intensité parce que, réveillée en pleine nuit, je ressentais la nécessité vitale d’écrire à d’autres pour ne pas sombrer, d’écrire à d’autres pour penser et panser la vie et le business… autrement. Avec plus de cœur. Et de conscience.
 

Si je n’avais pas osé être moi…

 
Jamais je n’aurais aimé un homme tellement fort que son départ au ciel m’apprendrait ce pourquoi, moi, je suis là sur terre. Jamais je n’aurais mis 4 ans à comprendre puis accepter que mon plus grand drame serait en fait un acte d’amour inconditionnel pour me permettre de devenir moi-même.
Jamais la vie ne m’aurait balancée en pleine figure, en boucle et en simultané mes plus grandes peurs : la mort, la séparation, l’absence. M’obligeant à les regarder en face, à les traverser en silence et à les transcender par la création… me faisant, par effet de vase communiquant, passer des caps majeurs dans le développement de mon entreprise.
Jamais je n’aurais pris la décision de déménager à cause de, ou grâce à, un coup de foudre. Le temps que je comprenne ce qui m’arrive… il ne serait déjà plus là. Juste le temps de me transmettre l’énergie « exactement nécessaire » pour pouvoir laisser derrière moi mon passé et partir créer mon futur.
Jamais je n’aurais exporté mon business sur une presqu’île où, rationnellement et économiquement, c’était risqué. Jamais je n’aurais trouvé ma maison avant même de la chercher. Jamais des clients ne m’auraient dit « Tu t’installes au Cap Ferret ? Super, on vient bosser avec toi là-bas ! ».
 
 

Si je n’avais pas osé être moi…

 
 
Jamais je n’aurais remis en question mes rêves de développement à New York pour une réalité beaucoup moins shiny, beaucoup plus cosy. Juste parce que je ne veux pas que ma vie se définisse à « combien je brille, combien je gagne, combien je stresse », mais à la capacité de résilience et la présence d’esprit que je peux nous offrir, à ma fille et moi. Et donc à mes clients.
Jamais je n’aurais transformé mon programme de formation parisien avec paperboard et rétroprojecteur en une expérience multisensorielle au coeur des 4 éléments, permettant à mes clients d’oser voir grand, penser haut et viser loin. Et ainsi pouvoir s’assumer totalement en tant qu’entrepreneurs intuitifs, visionnaires, acteurs d’un monde où l’humain est le moteur de l’économie.
Jamais je n’aurais imaginé qu’en créant Le luxe d’être soi, la vie me donnerait bien plus qu’un métier : une mission. Un voyage initiatique au coeur du coeur pour en extraire la substantifique moëlle. Et aider d’autres, clients, lecteurs, électrons libres de passage, à faire évoluer leur entreprise et leur vie vers plus de cohérence. De dignité. D’élégance. Vers plus d’eux-mêmes.
Jamais je n’aurais imaginé que 5 ans après, ma sensibilité et mon énergie me permettraient de gagner ma vie… dans tous les sens du terme. Moi qui était toujours trop… ou pas assez. Toujours en décalage. Jamais à ma place. Jamais je n’aurais pensé que ma vie et mon entreprise deviendraient, au fur et à mesure, une seule et même unité fondamentale : Le luxe d’être soi. Le luxe d’être moi !
La vie n’est pas magique : elle est en fait totalement quantique quand on expérimente qu’elle est un immense miroir qui ne fait que nous renvoyer ce en quoi on croit. Vouloir changer le miroir ne sert à rien : le seul pouvoir que nous avons est sur nous-même.
 

“Le courage,
c’est de n’avoir pas peur
de sa peur”

 
– Charles Pépin
 
A la lumière de ces 5 années, je réalise que ma trajectoire a été une succession de nécessités vitales et de hasards nécessaires, qui, sous forme d’inattendus, m’ont progressivement révélé l’un-attendu : ma vérité, ce pour quoi je suis faite. J’ai été mise au défi, j’ai accepté, j’ai appris, j’ai bâti.
Alors, ma raison d’être peut désormais se déployer dans toute son envergure : éclairer et transmettre. Que le regard que l’on porte sur soi, sur notre environnement et sur ce qui nous arrive a la capacité de transformer le monde du business, par la seule puissance de notre longueur d’ondes.
Pas de celles notre mental – je veux donc je dois donc je force.
Mais celles de notre cœur – je m’écoute donc je suis donc j’attire.
Quel risque prend-t-on vraiment à oser être soi ?
 

L’amour au lieu de la peur :
la marque d’aujourd’hui
pour construire le monde
de demain

 
Je vous en dis plus de vive voix ! Me voici ici interviewée par un ami et mentor : Bernard Fagot, Réactivateur d’enthousiasme en entreprise. Cela faisait 2 ans qu’il voulait me faire m’exprimer publiquement sur la façon dont je gère mon business en “multi-dimensions”. 2 ans que je repoussais la proposition, car en réalité je n’avais pas les mots pour expliquer mon fonctionnement en grande partie intuitif. Je les ai aujourd’hui et c’est un plaisir pour moi de pouvoir désormais vous en dire plus sur :
• ma mission
• le plan A
• mon rapport à l’argent qui en découle
• de l’image de marque à l’épanouissement de soi
• comment j’intègre l’inattendu dans mon entreprise
• et mon livre à venir !
 

Comment je peux
vous accompagner ?

 
Je vous invite à découvrir mes accompagnements qui s’articulent désormais autour de 3 pôles, chacun répondant à une problématique entrepreneuriale spécifique :
Comment aligner ce que je suis avec ce que je vends et communique ?
Identité de marque
A partir de qui je suis aujourd’hui, où emmener mon entreprise demain ?
Prospective
Comment me déployer avec sérénité et pérennité ?
Mentoring
 

Je lui laisse la parole
pour conclure…

 
Stéphanie Will, fondatrice de SW&Vous (Business Agency de Paris-Saclay) a fait partie des pionnières qui ont participé en juin à la 1ère édition de mon séminaire de prospective « La (trans)formation inattendue au Cap Ferret ». Elle a publié sur son blog “Le miroir à deux faces” un témoignage très riche sur le travail qu’on a fait ensemble pendant 3 jours. Je vous en livre ici un extrait, merci à elle :

Je reviens d’accord avec moi. M’écouter et m’aimer dans mes forces contraires, très influencée par mon environnement – pour le meilleur quand je suis une défricheuse, pour le pire quand je me déconnecte de ce que je suis. Vouloir pour moi quelque chose d’unique, de formalisé, avec une vision (et pas un plan !).
 
Je reviens donc avec « un contrat avec moi-même », que je n’ai pas signé dans le sang mais dans l’eau du Bassin d’Arcachon, et qui pardonne, accorde, harmonise, rallume tout ce que j’ai fait ces deux dernières années pour ouvrir le nouveau chapitre.
 
Alors la chef de chantier a de nouveaux outils : une carte et une boussole, des éléments quantiques qui décloisonnent les classeurs Passé / Présent / Futur, qui virent les intercalaires et offrent de Vivre Avec toutes les leçons cuisantes au présent. 
 
Et de viser le futur en le nourrissant de tout ce qui arrive, de partout et de n’importe quand. Sa boîte à outils n’horodate pas les ressources. Elles viennent de toutes les failles spatio-temporelles que l’on a traversées. 

 

16 réponses

  1. Merci Claudia de ton partage. Etre exactement là où on doit être, c’est ça qui change tout ! Au plaisir de se rencontrer un jour, bien à toi.

  2. Merci infiniment Céline pour cet article qui vient de me sauver d’un désastre. J’ai voulu lancer un webinaire parce que c’est un procédé qui fonctionne. Résultat? 150 inscrits en moins de 48h. Un carton pour moi qui démarre. Mais le problème c’est que ce n’est pas moi. Ce n’est pas moi de faire une présentation en racontant aux gens “Voilà vous avez un problème, j’ai les solutions! Je vous fais 10% si vous achetez dans les 48h”. C’est comme ça qu’il faut faire paraît-il… Ce n’est juste pas moi du tout. Et je suis passée d’une zone de confort à une zone de panique quand la date s’est approchée. La technique s’en est mêlée fort heureusement car je n’arrive pas – les choses sont elles là par hasard ou parce que la vie nous les amène au bon moment? – à mettre en place techniquement ce webinaire. Rien ne fonctionne. Et là, ton article me revient en mémoire. Toi qui vit de ton activité sans webinaire, sans page facebook. Sans communauté sur ce gros réseau social. Je vais être moi. Et comme je suis persuadée que la vie nous amène sur les chemins que nous avons besoin d’emprunter, elle m’a amenée les réponses, les distillant les unes après les autres… Il suffisait de recoller les morceaux éclatés de ce puzzle qui passait sous mes yeux depuis quelques jours. Hier le déclic est arrivé. J’ai trouvé la solution. MA solution. Celle qui va me permettre de rester “moi”. Quel luxe… Merci Céline.

    1. Bonjour Stéphanie et merci de ton précieux partage ! En un exemple tu as résumé toute la situation complexe des entrepreneurs, entre ce qu’il faudrait faire pour que ça marche et où là ça fonctionne pour nous. Juste milieu en perpétuel “work in progress”… en tout cas, quand on n’est pas à sa place, la vie se charge de nous le rappeler assez rapidement. Les hasards déguisés sont des clés de compréhension pour avancer et se développer en restant sur son axe… tout un art. Merci Stéphanie et à bientôt.

  3. Je perds mes mots franchement, c’est on dirait que vous parlez directement à moi ou que je parle à ma propre personne. Je vous lève mon chapeau en signe de Respect pour votre parcours exemplaire plein de courage et d’amour de soi et de vie. Bravo Céline.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez MA NEWSLETTER

Restons connectés pour que je puisse vous envoyer mes dernières actualités.