2
~
aux antipodes des certitudes.

{ Y a-t-il une vie après un TEDx ? }

J’ai pris cette photo de moi le 17 décembre 2017,
sur la Presqu’île de Gâvres près de Lorient,
le lendemain de ma conférence TEDx.

Les mouettes m’ont réveillée à 5h du matin,
je suis exténuée et si heureuse d’avoir délivré
mon message au monde.

Ma vie peut s’arrêter là, c’est ok.
Sauf qu’elle ne fait que commencer.
Et heureusement que personne ne m’a prévenue
du raz-de-marée qui va déferler…

LE POINT DE BASCULE
~

Il avait 39 ans. J’en avais 30. Il est parti rejoindre les étoiles et m’a laissée continuer ma route seule, notre fille dans mes bras. Livrée à moi. À plus grand que moi.

J’ai désormais 39 ans.

L’âge au-delà duquel je pensais qu’il n’y avait rien. J’ai vécu pendant tout ce temps sans le savoir avec une date de péremption. Comme si on m’avait dit « Il te reste ce temps à vivre, fais-en le meilleur usage possible ».

C’est ce que j’ai fait.

Sauf que le temps ne s’est pas arrêté.
Et me voici de l’autre côté.
Qu’est-ce que j’en fais ?

QUELQUE PART EN MOI S’ARRÊTE.
QUELQUE CHOSE AUTOUR DE MOI COMMENCE.

Une partie de mes angoisses existentielles s’est évaporée. Je me pose encore et toujours beaucoup de questions, inutiles pour la plupart. J’ai l’impression que le temps s’étire désormais devant moi, que je ne suis plus compressée en étau face à une deadline à respecter.

La sensation d’avoir passé 8 ans et demi à courir pour ne pas tomber. À chaque fois que j’ai cru basculer, quelque chose ou quelqu’un m’a rattrapée. Une main, un sourire, un baiser, un encouragement. « Vas-y, on compte sur toi pour continuer » ai-je entendu derrière les mots.

C’est ce que j’ai fait.

Et alors que je franchissais la ligne d’arrivée, celui pour lequel j’ai hésité à changer de trajectoire il y a 12 ans réapparaît.


Qui a orchestré ça ?
Qui tire les ficelles de quoi ?
Y a-t-il un ordre prédéfini dans nos destinées ?
J’y reviendrai.


Depuis mes 39 ans, tout me paraît plus grand. Plus léger. Plus long. Comme si ça avait toujours été. Sauf que ça ne l’a pas été. 8 ans et demi le ventre broyé par tant d’émotions à traverser, devenus moteur de vie en accéléré.

8 ans et demi propulsée aux parois de mon être, à jongler entre la femme, la maman, l’entrepreneure, l’artiste, à avancer tête haute no matter what happens.

Pas le temps de m’essouffler.
Maintenant je peux respirer.
Ouvrir la voix et la voie.


Bien plus grand que tout ce qui a déjà été.
Tout cela était-il programmé ?


Mon histoire raconte toutes mes vies contenues dans une seule, reflet de toutes nos vies contenues à l’intérieur les unes des autres. Sans rien à prouver.

MON HISTOIRE DEVIENT UN LIVRE OUVERT,
UN MORCEAU D’INTIMITÉ
COMME DON À L’HUMANITÉ.

Mon année 2020 démarrait avec ce mot : Extimité.
Extérioriser l’intimité.
Expression du psychiatre Serge Tisseron.

Mon monde intérieur est immense, alors je ne sais pas transmettre autre chose que ce que je suis, ce que je vis, ce que je vois.

Le faire pour moi et pour le monde a permis jusqu’ici d’éclairer le chemin de nombreuses personnes par le biais de mon travail de chamane corporate, par mon blog, mes deux premiers livres, ma conférence TEDx, mon film et désormais mon podcast.

Depuis dix ans, j’œuvre à transformer mes visions et mes intuitions en contenus pour mes clients chefs d’entreprise et dirigeants.

En janvier de cette année, je m’étais dit que j’aimerais faire une pause et partir loin au mois d’avril pour écrire ce 3ème livre.


Le premier que j’écris seule.
De moi à Moi.
Pour Vous.


Et puis le confinement a été déclaré, à durée indéterminée. Je décide alors de partir loin en moi, pour coucher mes mots sur papier et retranscrire ma destinée.

ELLE N’AURA DE SENS QUE
PARCE QU’ELLE AURA ÉTÉ PARTAGÉE.

Alors bienvenue.

Bienvenue dans ce voyage, où vous allez vivre les allers-retours les plus improbables dans l’espace-temps, embarqués à mes côtés pour naviguer dans plusieurs mondes en simultané, voir des portes de sortie là où en apparence il n’y a que des murs, créer des ponts entre des choses qui à priori n’ont rien à voir ensemble…


Et qui s’avèrent tôt ou tard
étonnamment reliées.


Cette capacité à Voir me donne, je le sais maintenant et je l’ai accepté, une responsabilité à décoder, déchiffrer, pour transmettre une autre perception de la réalité. Et de nos infinies capacités à rebondir et nous réinventer.

C’est parti !

Nous vivons tous des tournants dans notre vie, dont nous pressentons qu’ils marqueront un avant et un après : on les appelle des points de bascule.

UN SEUIL FRANCHI À PARTIR DUQUEL
LA ROUTE EMPRUNTÉE
DEVIENT IRREVERSIBLE.

Avril 2020 : nous sommes en plein dedans à l’échelle collective, ce qui nous plonge en plein dedans à l’échelle individuelle.


De l’infiniment petit à l’infiniment grand.
Désormais tous reliés.
Chaque mot, chaque pas compte.


Mon point de bascule géant a eu lieu le 16 décembre 2017. Ce mois de décembre est chaque année le théâtre de mes plus grands remaniements. Mais celui-ci, je n’en avais pas soupçonné la portée.

Car je m’y suis préparée pendant un an sans relâche. Mais personne ne m’avait prévenue de ce qui allait se passer après. Et heureusement. Car la seule folie, aurait été de dévier de ma route.

ET IL ÉTAIT TROP TARD
POUR RENONCER.

Je me revois dans les coulisses, juste avant mon entrée sur scène, micro-casque autour de mon crâne, fièrement chaussée de ma paire de Manolo Blahnik, le cœur battant à mille à l’heure, les larmes aux yeux.

Chacune de mes mains dans celles des deux personnes de l’équipe TEDxLorient qui m’ont soutenue pendant 6 mois, en me disant « Tu as l’étoffe pour rendre ce moment inoubliable ». Moment suspendu… avant l’envol.


Je déploie mes pas sur la scène du TEDx.
J’ai 18 minutes pour changer le monde.
Je n’ai pas de décompte sur scène.
Je vais en faire 21.


21 minutes qui marqueront l’avant-après le plus significatif de mon parcours. Le principe des conférences TEDx : mettre en lumière des idées qui méritent d’être partagées, par des personnalités pour la plupart inconnues du grand public.

À ce moment-là, ça fait 7 ans que je trace ma route en silence et en solitaire. Beaucoup de gens croient en moi et rejoignent ma route à certains moments, toujours par conviction, mais je n’aspire ni à la gloire, ni à l’influence, ni à la notoriété.


J’ai juste des choses importantes à partager.

Et ce TEDx va m’en offrir
la magnifique opportunité.

Défilé Dior P/E 2011

Novembre 2017, direction Lorient pour la répétition générale.
Je suis loin d’être prête, cette préparation aspire toute ma force vive…
Mais je me dois d’aller jusqu’au bout.

« S’IL VOUS RESTAIT 18 MINUTES À VIVRE,
QUE VOUDRIEZ-VOUS DIRE
AU MONDE ? »

C’est à partir de cette question que se construit le message d’un TEDx. Avec mon vécu, cette question je me la posais déjà chaque jour depuis longtemps. Le travail colossal de préparation dans lequel je me suis immergée, a été de construire une réponse claire, engagée, universellement accessible.


À l’intérieur de moi,
je ne préparais pas une conférence :
je préparais mon ultime performance.


« Si je disparaissais à la date du 17 décembre 2017, que voudrais-je laisser au monde ? » : vivre chaque jour comme si c’était à la fois le dernier et le premier. C’était finalement ce que j’avais fait en silence et en solitaire pendant toutes ces années. Il était temps de le dire au monde.

Le thème du TEDxLorient : Aux antipodes des certitudes.
Ma réponse à ce thème : Faites confiance à votre intuition.

Car c’est en sortant de nos certitudes que l’intuition peut réellement commencer à faire son job. On ne choisit pas toujours de le faire, c’est même plutôt la vie qui se charge de nous l’enseigner.

Car il n’y a que l’intuition qui connaît le chemin juste pour chacun. Deux ans et demi après, c’est encore tellement elle qui sait. Je m’incline devant sa puissance, sa précision, son sens du tempo et du timing.

Ce truc sauvage, indéfinissable qui guide ma vie depuis toujours, et qui nous emmène par des scénarios rocambolesques à toucher du doigt notre vérité. Et quand on y a goûté… difficile de faire marche arrière.


Alors je m’empare de la scène pour raconter,
me raconter, nous raconter.
Je vis ce point de bascule ultra puissant
où l’histoire personnelle devient
un message universel.


Je maîtrise tellement mon sujet que je peux m’y abandonner.
Je n’ai plus à chercher mes mots, ils sont imprimés au fond de moi.

Ma vulnérabilité s’exprime par mes chaussures que je choisis réellement et symboliquement de retirer, par mon souffle qui se coupe par moments, par ma voix qui vacille à d’autres, par chacun de mes mots qui vient d’un espace que je n’avais encore jamais dévoilé : « My hiding place ».

Là où personne n’était jamais entré, devient en l’espace de 21 minutes une porte d’accès vers d’autres mondes. Je n’ai pas encore idée du poids que j’ai libéré. Je termine mon talk avec la question suivante : « De quoi êtes-vous prêt à vous dépouiller pour être encore plus, et encore mieu, vous-mêmes ? ».

Je n’avais pas encore compris que c’était à moi que je la posais, cette question.
Et ce TEDx n’en était finalement que la mise en bouche.

Quand on s’est engagée publiquement avec des mots aussi forts, on se doit de les respecter et les honorer. C’est en tout cas ainsi que j’ai vécu les mois qui ont suivi.


Et ils m’ont envoyée à un tout autre endroit
que tout ce que j’avais imaginé.


Je comprends qu’il s’est réellement passé quelque chose d’important au moment où je prononce mon dernier mot. Une personne après l’autre, puis par groupe, la salle se lève et me remercie par une standing ovation qui n’en finit pas.

J’AVAIS TANT PREPARÉ LE « AVANT »…
QUE JE N’AVAIS JAMAIS ANTICIPÉ LE « APRÈS ».

Dans les minutes, les heures qui suivent, je suis submergée de remerciements, de sourires, d’attentions sincères. Je me rends compte que j’ai créé une onde de choc. La lumière, l’espace et le public ont fusionné pour me porter au-delà de toutes mes possibilités.

Je m’endors ce soir-là bouleversée et sereine, seule dans ma chambre d’hôtel.
Je peux ne pas me réveiller le lendemain, c’est complètement ok.


J’aurai été au bout
de ma destinée.


Sauf que… nous ne sommes que le 16 décembre 2017 et mon TEDx sera rendu public sur YouTube quelques semaines après, le 6 février 2018. C’est là que tout va commencer.

À cette période, je suis fiancée, en couple et famille recomposée depuis 2 ans, fière d’avoir pu recréer ce foyer après les épreuves de feu que j’ai eues à endurer.

Je vis à Bordeaux depuis 3 ans, mon entreprise se porte très bien, mes clients sont hyper reconnaissants, je travaille depuis un an avec Florence, mon amie de longue date qui est devenue ma collaboratrice. J’ai chèrement acquis une forme de stabilité à laquelle je n’ai aucune envie de renoncer.

Pourtant, ce TEDx va ouvrir une ligne de faille – ou une ligne de force ? –, comme un barrage qui retenait une énorme masse d’eau depuis très longtemps, et qui n’aura pas d’autre choix que de venir se déverser sur ma vie pour emporter toutes mes certitudes.

Je prends alors conscience qu’une partie de moi est restée verrouillée depuis que la mort a percuté ma vie, qui se traduit par un énorme besoin de sécurité affective.

SAUF QUE…
TOUTES LES BÉQUILLES
QUE VOUS ALLEZ CHERCHER À L’EXTÉRIEUR,
FINISSENT TÔT OU TARD PAR S’EFFONDRER.

Au fur et à mesure que ma vidéo TEDx prend de l’ampleur sur YouTube et les réseaux sociaux, je reçois des centaines, des milliers de messages d’amour et de reconnaissance, tous plus puissants et précieux les uns que les autres.

Visiblement, ma parole secoue, caresse, apaise, ouvre, autorise un tas de gens à s’écouter, à vivre, à remettre leur cœur au centre de leur vie. J’en suis à la fois très touchée… et désemparée.

Je sens la vague d’un tsunami intérieur arriver, et je me raccroche comme je peux à ce que je connais, à ce qui me rassure. Illusion totale.


Je sens que j’arrive au bout
d’un mode de fonctionnement
qui m’a longtemps servie,
et qui va finir par me faire couler
si je n’accepte pas le pivot qui m’est demandé.


Au même moment, en février 2018, je sors mon film « Le Pas Sage », que j’ai tourné, monté, réalisé et produit en autodidacte pour donner à voir l’âme de quatre entrepreneurs dont j’ai accompagné la trajectoire.

Je le réalise avec le recul : en 2017 j’ai préparé un TEDx, réalisé un film, sorti un 2ème livre, fait tourner une entreprise avec une collaboratrice et 25 clients en simultané. D’où est sortie cette énergie ?

Besoin viscéral de créer.
De dire.
De partager.

Toute ma vie je n’ai fonctionné qu’ainsi : c’est quand la difficulté arrive que je déploie des trésors d’imagination. La créativité m’aide à dépasser l’adversité. Mais ça… c’est l’énergie de la survie. Et elle va commencer à te dire qu’il est temps d’arrêter de jouer au yo-yo.

PARCE QUE LA VIE
VA AVOIR BESOIN DE PRENDRE
TOUTE LA PLACE.

Et tu vas devoir abdiquer.
Arrêter de te battre contre des souvenirs,
des colères, des peurs.

Tu auras juste à… les embrasser.
Les prendre dans tes bras.
Et avancer avec.


Rien de plus.

Mais rien de moins non plus.

Backstage maquillage Dior - 4

Me voilà donc aux prémices de l’année 2018, avec un tsunami qui arrive dans mon dos, prêt à déferler à vive allure. Mes créations, mes mots, mes intuitions ont ouvert des portes que je ne pourrais plus refermer. Mon cœur et mon corps vont être mis à rude épreuve.

Je comprendrai dans quelques mois que mon initiation en tant que chamane s’est intensifiée. Que je ne vais plus pouvoir garder tout ça en moi.


Que je vais devoir me mettre au service
d’un plan
beaucoup plus grand.
Qui passera à travers moi…

mais qui ne sera pas moi.

TU VAS APPRENDRE L’HUMILITÉ.
TU VAS ACCEPTER QUE RIEN N’EST CONSTANT,
SAUF LE CHANGEMENT.

Tu vas faire apprendre à faire confiance à la Vie, bien plus, tellement plus, à l’Amour, et aux énergies qui vont avec : l’argent et la création, sous-tendus par des rapports de confiance. Et non plus de défiance.

Mais comme à chaque fois,
chaque étape te sera révélée
selon un timing à ne pas brusquer.

Et c’est parce que j’ai traversé et intégré tout cela, que je peux maintenant le restituer. Et contribuer à la construction de « notre monde d’après ».

~ Vos commentaires

4 réponses

  1. Céline, cette conférence TedX a fait que je suis venue vers toi, grâce à mon intuition. Je ne sais pas où je vais depuis que nous partageons notre chemin.
    En revoyant ta conférence aujourd’hui, tes mots ont résonné plus forts, plus intensément en moi.
    Et je sais maintenant que je dois arrêter de résister pour exister.
    Merci

  2. Réussir à se reconnecter à son Moi intérieur
    Ne plus être défini ni par les douleurs passées ni par les angoisses futures
    Cela ne laisse pas la place à la joie créative
    Lâcher tout du superflu
    Laisser tout ce qui ne nous appartient pas
    À chaque instant être neuf
    Tout voir avec un cœur et des yeux d’enfant
    Ces yeux qui pétillent de rire
    Ce cœur si léger
    La vérité de la vie… dans sa simplicité

  3. Merci Céline, c’est tellement vrai, et beau et simple…Merci pour ces frissons, cet oxygène insufflé derrière chacun de vos mots et de vos choix, quelle joie et soulagement de vous découvrir !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.